Union Européenne : pack numérique pour promouvoir l’Intelligence Artificielle dans l’économique des 28 Etats membres

0
    • L’Union européenne mène une importante campagne sur le digital, après les amendes contre Google, puis le RGPD (Règlement général sur la protection des données),

    • voici venu le nouveau pack numérique pour promouvoir l’Intelligence Artificielle dans l’économique des 28 Etats membres.

    • La crainte des responsables de l’Union Européenne est de ne pas louper cette nouvelle révolution numérique, alors que la dernière a déjà été perdue

    Tunisie-tribune (UE) –  l’IA (l’intelligence artificielle) ne remplacera pas les humains, mais doit accroître la productivité des entreprises – 

    « À l’instar de la machine à vapeur ou de l’électricité dans le passé, l’intelligence artificielle est en train de transformer notre monde » rappelle M. Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique.

    A défaut de nous remplacer, l’Intelligence Artificielle doit permettre de rendre les entreprises de l’Union plus productives sur le marché mondial. La crainte des responsables du vieux continent est de ne pas louper cette nouvelle révolution numérique, alors que la dernière a déjà été perdue.

    Carlos Moedas, autre commissaire de rappeler « que les données sont le carburant de l’IA, pour alimenter la machine » la source d’énergie devrait être accessible facilement et en grande quantité.

    « Nous voulons permettre à l’industrie mais surtout aux PME européennes de pouvoir accéder plus facilement aux données, nous allons ouvrir les données publiques à tous » selon la commissaire polonaise.

    Le 25 mai 2018, le RGPD arrivera avec pour ambition de redonner confiance aux utilisateurs, ce nouveau pack s’inscrit dans une volonté d’imposer un environnement réglementaire et financier. « Nos règles doivent être éthiques, sûres et efficaces » définit Elżbieta Bienkowska. « Les robots ne seront jamais des êtres humains « .

    Le transport et la santé en fer de lance

    La Commission européenne a décidé de porter ses efforts financiers à hauteur de 1,5 milliard d’euros par an, dans l’ensemble des secteurs clés de l’économie : des transports à la santé.

    Par ailleurs, l’instance apportera son soutien à la mise en place d’une «plateforme d’IA à la demande» qui permettra à tous les utilisateurs d’accéder aux ressources utiles en la matière au sein de l’UE.

    La commissaire polonaise de détailler « nous voulons que les PME bénéficient de ces innovations. Elles doivent tester et apprendre de l’IA, pour améliorer leur business, et leur économie » pour cela le Fonds européen pour les investissements stratégiques sera mobilisé à hauteur de 500 millions d’euros par an. Cette entité sera chargée de soutenir les entreprises et les start-ups.

    La santé est au coeur des préoccupations européennes, ainsi de nombreuses annonces ont touché à ce thème de l’économie. Dorénavant le dossier médical d’un citoyen devra être consultable à l’étranger, la relation avec le médecin doit être plus personnalisée grâce aux données, et les applications sur les smartphones doivent permettre de diagnostiquer des maladies.

    L’objectif du package pour le marché unique numérique voit plus loin que 2020, puisqu’il prévoit de conserver la place de l’homme face à la machine. « L’être humain restera aux commandes, nous voulons être sûrs qu’il ne sera jamais remplacé » confie d’Elżbieta Bienkowska.

    L’Europe a décidé de faire de 2018, l’année du numérique et de légiférer aussi bien pour les entreprises que pour le respect des libertés individuelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here