54ème édition du Festival International de Carthage : Soirée de Kadhem Essaher, Mardi 31 juillet 2018 au Théâtre romain de Carthage

0

Tunisie-Tribune – Depuis sa découverte par les Tunisiens au début des années 90 la popularité du «  César de la chanson arabe » Kadhem Essaher n’a pas pris de ride. L’artiste se produit à guichet fermé là où il se produit à travers le monde offrant avec grand art et beaucoup de finesse les plus beaux des poèmes arabes sur une musique puisant ses secrets dans les plus beaux registres de la chanson arabe. Et c’est ce qui s’est produit mardi 31 juillet 2018 au théâtre romain de Carthage dont les guichets ont été fermés plusieurs jours avant le spectacle. Le César de la chanson arabe n’a pas fait attendre son public qui s’est déplacé pour lui en masse affluant de partout et même des régions les plus reculées du pays pour voir ou revoir le maitre incontesté de la musique arabe authentique.

A 16h00,  les filles d’attentes  étaient déjà longues devant les entrées  du théâtre romain de Carthage qui a ouvert ses portes exceptionnellement à 19h00  pour absorber une foule incroyable qui a défié la canicule et le soleil torride d’une journée particulièrement chaude. Mais pour les fans de Kadhem Essaher, rien n’est assez cher, ni impossible, pourvu que le plaisir de la rencontre soit consommé et le désir étanché. C’est un pur délice d’initié que d’assister à la soirée de cet artiste qui a réussi encore une fois  à prouver sa grande capacité à mobiliser le public le plus dense et le plus exigeant.

Il était impérial, trônant sur la scène mythique de ce théâtre majestueux, en face d’une foule hypnotisée par son charisme. Avec son sourire légendaire et pour certains séduisant, Kadhem n’a pas fait attendre ses admirateurs et admiratrices  qui l’ont attendu pendant des heures, sans afficher le moindre signe de fatigue ou de lassitude.

En costume noir et chemise blanche, il s’est laissé guider par son public qui lui réclamait titre après titre, dans un déluge de cris. Le César, généreux comme toujours a offert à ses fans ses plus belles chansons anciennes et célèbres mais aussi un bouquet de nouveaux titres qui sont venus renforcer sa notoriété déjà acquise.

« Hal Indaki Chak », « Yedrab Al Hob », « Ouhebbouki Jeddan », « Rouhi Kabidi », « Ahebbini », « Dallouati », « Kitab Al Hob », « La tetnahad », « Hada Ellon » et  » Ya Helwa Anti Ya Tounes » avant de finir de clore la soirée avec la célèbre chanson « Kouli Ohebbouka »‘.

Au cours de cette soirée Kadhem Essaher a chanté « Mali Kheleg »  avec l’enfant Adem Najjar qui a participé à The Voice Kids dans le groupe de Nancy Ajram et qui l’a accueilli à son arrivée à l’aéroport de Tunis Carthage.

ce fut une soirée d’exception d’un un Festival qui a su garder au fil des années sa grande notoriété de manifestation internationale ouverte sur toutes les expériences artistiques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here