Ouverture des Journées Cinématographiques de Carthage

0

Tunisie-Tribune ( Journées Cinématographiques de Carthage ) – Sous le haut patronage de MM. Youssef Chahed, Président du gouvernement et en présence de Monsieur Mohamed Ennaceur, Président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Zinelabidine, Ministre des Affaires Culturelles, de plusieurs ministres, membres de l’ARP et chef de missions diplomatiques accrédités en Tunisie, ouverture samedi 3 novembre 2018 des Journées Cinématographiques de Carthage à la Cité de la culture,  sous les lumières des projecteurs  et devant d’innombrables caméras toutes braquées sur les stars de l’écran, venus célébrer le cinéma dans toute sa splendeur et exubérance.

La Cité de la culture a ouvert  à cette occasion son immense et merveilleux espace pour accueillir les invités des JCC 2018 en leur déroulant le fabuleux tapis rouge en signe de révérence au 7ème art et de déférence aux fabricants des films,  entre scénaristes, producteurs, réalisateurs, acteurs et actrices, et autres intervenants dans la genèse des œuvres  cinématographiques.

De l’entrée principale de la Cité, en passant par le hall central, la Place des Théâtres,  jusqu’au Théâtre de l’Opéra, c’est le cinéma qui était roi au royaume de la culture. Des moments forts, pleins de vie et de désirs, qui rallument la flamme des pionniers de cette manifestation née, il y’a plus de 52 ans.

Sur la superbe scène du Théâtre de l’Opéra,  ce fut à la danse d’ouvrir la fête avec un spectacle chorégraphique exécuté par l’actrice et chorégraphe Sondes Belhassen  qui par les métaphores du corps en mouvement a dessiné un Tanit, l’emblème mythique des JCC.

En prenant la parole au cours de cette cérémonie d’ouverture,  Nejib Ayed directeur général des JCC a fait savoir que cette édition propose 206 films choisis parmi 800 œuvres  de 47 pays. Ces films seront projetés dans 19 salles de cinéma dans le grand Tunis, 4 salles dans les régions et 6 salles dans des institutions pénitentiaires avec un total de 12 mille sièges.

L’édition 2018 des JCC réservent une place de choix aux quatre pays hôtes à savoir l’Irak, l’Inde, le Brésil et le Sénégal dont les cinémas seront visibles notamment dans la section Focus. Comme elle accueille par ailleurs 500 invités avec cinq mille accréditations dont plus de mille accréditations presse.

Le Directeur général des JCC a rappelé par  ailleurs l’engagement renouvelé cette année aussi aux fondamentaux des JCC à savoir : un festival arabo africain qui s’attelle à réaliser l’équilibre entre ces deux dimensions, un festival sud-sud  enracinés dans les trois continents : l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine et enfin un festival militant œuvrant à consacrer les valeurs du dialogue et de la tolérance. Nejib Ayed a dans ce contexte a rappelé que les JCC ont une identité et ne cherchent guère à s’identifier à d’autres manifestations.

Ur un autre plan, Nejib Ayed a indiqué que les JCC 2018 accordent une grand importance au salon professionnel avec l’objectif d’en faire l’une des destinations phares des professionnels du cinéma.

Au Cours de cette cérémonie le jury du festival a été présenté au public sous le applaudissement des cinéphiles et qui se compose de Ridha Behi (Président du jury de la compétition longs –métrages et courts-métrages de fiction) avec comme membres : Licino Azevedo, Deborah Young, Beti Ellerson, Mai Masri, Maimouna N’diaye et Diamand Abou Abboud (Absente lors de cette cérémonie).

Le jury de la compétition longs-métrages et courts-métrages documentaires est présidé par la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania avec comme membre du jury Raed Andoni, Laza, Giona A. NAZZARO et Thierno Ibrahima DIA.

Le Jury de la Compétition Première Œuvre « Prix Taher Cheriaa » est présidé par Hisham Zaman avec comme membres Nadia Kaci et Balufu Bakupa-Kanyinda.

Rappelons que les JCC se prolongeront jusqu’au samedi 10 novembre 2018.

  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here