Noureddine Taboubi préside un meeting avec les universitaires dans le cadre de la mobilisation à la grève générale

0

Tunisie-Tribune ( mobilisation à la grève générale ) – Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a appelé, jeudi 7 novembre 2018, à des majorations salariales “respectables” dans la fonction publique.

S’exprimant lors d’un meeting organisé au hall du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans le cadre de la mobilisation à la grève dans la fonction publique prévue le 22 novembre 2018, Taboubi a réitéré l’attachement à défendre le droit des agents de la fonction publique à une augmentation salariale face à la détérioration du pouvoir d’achat des Tunisiens.

Le responsable syndical a souligné que cette grève intervient en signe de protestation contre les conditions socio-économiques difficiles des fonctionnaires et le ralentissement du développement, mettant en cause “les réformes insignifiantes” introduites pour lutter contre la pauvreté.

Taboubi a évoqué, d’autre part, la situation difficile de l’enseignement supérieur en Tunisie, citant notamment la dégradation de l’infrastructure de base (foyers et restaurants universitaires).

Il a appelé, dans ce cadre, à la promotion du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en augmentant le budget accordé à ce secteur.

L’Etat doit résoudre le problème de la fuite des cerveaux, notamment des universitaires et renforcer les recrutements, a revendiqué Taboubi, mettant l’accent sur la nécessité de lutter contre la privatisation de l’enseignement supérieur.

“L’université publique tunisienne doit être préservée et épargnée des tiraillements politiques”, a-t-il dit, déplorant la situation professionnelle précaire des enseignants contractuels et appelant à la régulariser.

Les réformes dans le secteur de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique doivent être effectuées d’une manière participative en impliquant l’UGTT, a-t-il soutenu.

Le secrétaire général de l’UGTT a regretté la non mise en œuvre de plusieurs accords conclus dans le secteur de l’enseignement supérieur se disant préoccupé par l’augmentation des taux d’analphabétisme et d’abandon scolaire ainsi que par le manque d’encadrement des étudiants.

L’UGTT œuvre à défendre les droits légaux de toutes les catégories sociales, dont les retraités, a-t-il ajouté, se félicitant de l’opposition des députés à l’amendement de l’article 37 de la loi portant régime des pensions civiles et militaires de retraite et des survivants dans le secteur public.

Il a mis l’accent sur l’importance de garantir la sécurité et la stabilité sociale en dépit de la conjoncture politique difficile que connaît le pays.

Des fonctionnaires de l’enseignement supérieur et des enseignants universitaires ont assisté à ce meeting. Des rassemblements similaires se tiendront dans le Grand Tunis et à travers les régions.

A rappeler que la commission administrative de l’UGTT qui s’est tenue le 20 septembre 2018 a décidé de lancer un appel à la grève générale dans les ministères, les directions centrales, régionales et locales et dans les entreprises soumises aux dispositions du statut général des agents de la fonction publique et ce, le 22 novembre courant en raison des trébuchements des négociations sociales qui devaient prendre fin avant le 15 septembre 2018.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here