Technologies bancaires : la finance islamique prend les devants

0

Tunisie-Tribune ( Technologies bancaires ) – La Société Islamique pour le Développement du secteur privé (ICD), branche du secteur privé du Groupe de la Banque Islamique de développement (BID), a procédé à la signature d’un accord d’investissement avec la société I-FinTech Solutions (IFTS).

Cet accord consiste en la collaboration dans le développement de solutions FinTech, technologie innovante dans le secteur financier, et la mise en œuvre de cette technologie au profit des banques islamiques, à travers le monde.

Le partenariat entre ICD et IFTS comprend un portefeuille de produits Fintech à développer et à mettre en œuvre. Le premier produit en cours de développement est la plate-forme « I-Trade », qui est une plate-forme financière et commerciale basée sur la technologie blockchain et dédiée aux banques. Cette plate-forme est transactionnelle en temps réel et a pour vocation de faciliter les transactions portant sur des biens réels et d’agir en tant que plate-forme de gestion de liquidité (ALM).

« I-Trade » représentera ainsi une solution pour les problèmes interbancaires entre les banques conventionnelles et islamiques, d’une part, et aux problèmes et défis que rencontrent les banques islamiques lors de l’accomplissement d’opérations de financement (telle que la Murabaha) avec ses clients, d’autre part.

La solution « I-Trade Platform » permet aux clients des banques, aussi bien islamiques que traditionnelles, d’obtenir de la liquidité par le biais d’une transaction commerciale réelle et non fictive, impliquant un fournisseur et un grossiste sur le marché de biens standards.

Dans la solution proposée par IFTS, toutes les parties prenantes sont connectées en ligne à la plate-forme qui permet de finaliser l’opération d’échange de biens. L’automatisation de la plate-forme en ligne réduit le temps global d’exécution des transactions Murabahah ainsi que le coût y afférent. Cela ne peut que profiter aux clients de la plate-forme qui ne sont plus contraints de passer par le canal traditionnel pour les transactions Murabahah (sur papier). En plus, l’adoption de la technologie « blockchain » permettra de résoudre les problèmes et les défis liés à la transparence et à la traçabilité des transactions entre les différentes parties prenantes de l’opération Murabahah.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here