Home / ACTUS / A LA UNE / 29ème anniversaire de l’Union du Maghreb Arabe (UMA)

29ème anniversaire de l’Union du Maghreb Arabe (UMA)

Tunisie-Tribune (Maghreb Arabe) – Le 17 février de chaque année coïncide avec l’anniversaire de la création de l’Union du Maghreb Arabe (UMA). Cette occasion historique traduit l’attachement des peuples maghrébins aux valeurs maghrébines ancrées dans une Histoire commune et l’appartenance géographique et les attentes et aspirations des peuples maghrébins à davantage d’unité et de prospérité.

Tous ces facteurs ont contribué au renforcement du militantisme national commun des pionniers du mouvement national au Maghreb Arabe depuis la colonisation de l’Afrique du Nord. Ces facteurs ont renforcé le sentiment des peuples maghrébins à la nécessité de renforcer les liens de fraternité pour gagner la bataille de la libération dans le cadre d’une unité régionale.

Après l’indépendance des pays maghrébins, ces facteurs communs ont contribué à l’émergence d’une action maghrébine couronnée par le Congrès de Tanger en 1958, considéré comme la principale phase dans l’édification maghrébine. Ce congrès a affirmé que le projet maghrébin fut, pour les fondateurs de l’UMA, un choix stratégique. Les contours du projet se sont dessinés lors du Sommet de Zeralda tenu le 10 juin 1988 pour devenir un projet d’intégration régionale lors du Sommet  du 17 février 1989 à Marrakech.

L’édification maghrébine est un projet civilisationnel ambitieux en cours de construction auquel se sont attachées les générations qui se sont succédées. Au moment où nous célébrons le 29ème anniversaire de l’UMA, nous rappelons que le sommet de Marrakech avait connu simultanément trois évènements à savoir l’annonce de la création de l’UMA, la signature du traité relatif à sa création et l’adoption de son programme d’action. La déclaration de Marrakech avait été la pierre angulaire de l’action maghrébine dans les domaines politiques, économiques, culturels et sociaux visant à accélérer  la réalisation de cette union et d’en faire un pôle de développement, de sécurité et de stabilité.

Depuis sa création, l’UMA a réussi le parachèvement de son système institutionnel à travers la mise en place des institutions de l’Union et de ses structures : Un Secrétariat général à Rabat, un Conseil consultatif à Alger, l’Instance judiciaire à Nouakchott, l’Université maghrébine et l’Académie maghrébine des sciences à Tripoli et la Banque maghrébine pour l’investissement et le commerce extérieur à Tunis.

Les quatre commissions ministérielles spécialisées relevant de l’UMA (sécurité alimentaire, économie et finances, infrastructures, ressources humaines) ont pu atteindre des niveaux d’intégration avancés dans le domaine du renforcement des capacités humaines notamment les jeunes, et ce en développant une stratégie maghrébine commune prenant en compte les préoccupations des jeunes, la création d’institutions pour rassembler la jeunesse maghrébine et la préparation de programmes exécutifs, visant à éduquer des générations convaincues par le projet maghrébin et adhérant à ses idéaux.

Dans le domaine des infrastructures, il y a lieu de citer l’élargissement de l’autoroute du Maghreb, l’exploitation du réseau maghrébin des fibres optiques, ainsi que l’avancement des études réalisées sur le train à grande vitesse.

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, plusieurs efforts ont été déployés en matière de lutte contre la désertification, les Organismes nuisibles à l’agriculture, les animaux et l’environnement et d’autres programmes communs de développement.

Dans le domaine commercial, les efforts ont focalisé sur la poursuite de l’élaboration des protocoles relatifs au projet d’une convention pour l’établissement d’une zone de libre-échange entre les pays de l’Union en matière d’évaluation en douane, de système de règlement des différends et de règles d’origine.

Compte tenu des défis communs rencontrés par les pays maghrébin, notamment les menaces transfrontalières, économiques ou sociales liées à la propagation du chômage des jeunes et l’échec des programmes de développement, l’action maghrébine commune requiert plus que jamais, davantage de coordination et de concertation en mettant l’intérêt du Maghreb au-dessus de toutes les considérations.

L’intégration économique maghrébine devra contribuer à la réalisation de la croissance des économies des pays maghrébins, leur permettant ainsi de faire face à leurs crises économiques causées par les crises financières et économiques internationales successives.

L’année 2017 a été riche en activités et réalisations visant le parachèvement de l’édification maghrébine, la consécration de ses bases, l’activation de ses structures et institutions et la concrétisation de ses objectifs.

Le Secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe exprime, à cette occasion, sa volonté de voir aboutir les efforts déployés pour la tenue de la 35ème Session du Conseil des ministres des Affaires étrangères, afin de  préparer la 7ème Session du Conseil de la présidence de l’Union.

Check Also

Russie 2018 (Voyages organisés) : la FTAV confirme le professionnalisme des Agences de Voyages légales et condamne les intrus

Tunisie-Tribune (Russie 2018) - la FTAV précise qu’elle a suivi de très près les nombreuses péripéties reatives aux voyages organisés vers la Russie, et...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.