mercredi 26 juillet 2017
Home / ACTUS / A LA UNE / Aggravation du taux d’inflation à 5%, la BCT publie son rapport sur les évolutions économiques et monétaires

Aggravation du taux d’inflation à 5%, la BCT publie son rapport sur les évolutions économiques et monétaires

Tunisie-Tribune (Évolutions économiques et monétaires) – l'Institut National de la Statistique (INS) vient d'annoncer ce vendredi 5 mai 2017, que le taux d’inflation du mois d’avril 2017 a atteint le niveau de 5%, après une stagnation à 4,6% durant les mois de janvier et février, suivi d’une augmentation à un niveau de 4,8% durant le mois de mars 2017.

Une augmentation qui fait suite au résultat de l’accélération du rythme d’augmentation des prix entre les mois d’avril et mars de cette année et la même période de l’année précédente (+0,9%) contre (+0,7%).

Le taux d’inflation du mois d’avril 2017, résulte principalement de la hausse des prix des produits alimentaires et boissons de 5,2%. Cette augmentation provient essentiellement de la hausse des prix des légumes de 11,5%, des huiles alimentaires de 13,6%, des poissons de 5,8%, du lait, fromages et œufs de 2,4% et les viandes de 3,6%. Les prix des boissons ont augmenté de 4,6% sous l’effet de la hausse des prix d’eaux minérales, boissons gazeuses et jus de fruits de 6,2%.

Les prix des articles d’habillement et chaussures ont augmenté de 8,4% en variation annuelle, en raison de l’augmentation des prix des chaussures de 7,6%, des vêtements de 8,9% et des tissus de 4,4%. Les prix du groupe logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles ont augmenté de 5,9% en glissement annuel, du fait de l’augmentation des loyers de 6,3%, des tarifs de la SONEDE de 15% et de l’électricité et gaz de 2.,8%.

Des hausses de prix sont également observées dans les tarifs du groupe transport de 4,8%, suite à l’augmentation des prix de véhicules de 12,2%, des dépenses d’utilisation des véhicules de 2% et des services de transport de 1,4%

De son côté, la Banque Centrale de Tunisie vient de rendre public son rapport sur les évolutions économiques et monétaires :

  • Stabilisation de l’inflation, en février 2017, à 4,6% pour le deuxième mois consécutif, à la faveur d’une baisse modérée de l’IPC.  
  • L’inflation sous-jacente « hors produits administrés et frais » s’est maintenue, pour sa part, au niveau de 5,5% depuis décembre 2016.
  • Le déficit de la balance commerciale s’est accentué, au cours des deux premiers mois de 2017, dépassant les 2,5 milliards de dinars contre environ 1,35 milliard au cours de la même période de 2016.
  • L’examen des résultats provisoires de l’exécution du budget de l’Etat au titre de 2016, fait apparaître un creusement du déficit budgétaire qui s’est établi à 5.452 MDT soit 6% du PIB contre 4.094 MDT ou 4,8% du PIB en 2015.
  • La masse monétaire M3 s’est accrue, en février 2016, de 7,5% en G.A, reflétant une croissance soutenue des concours à l’économie.
  • Les pressions sur la liquidité bancaire se sont renforcées, en février 2017 sous l’effet principalement de l’accroissement des interventions de la Banque centrale sur le marché des changes.

En effet, la BCT a mis en exergue que l’économie nationale a enregistré, en 2016, pratiquement le même taux de croissance qu’une année auparavant, soit 1% contre 1,1%. Ce niveau modéré de la croissance s’explique, surtout, par une mauvaise saison agricole, notamment pour l’huile d’olive, ainsi que par le repli de la production énergétique. En revanche, une certaine amélioration a été constatée dans les industries manufacturières et les services.

Dans ce contexte, le taux de chômage a légèrement augmenté pour atteindre 15,5% contre 15,4% en 2015.
Pour l’année 2017, on s’attend à un affermissement relatif de la croissance (2,3% au vu des prévisions récentes de la BCT et 2,5% selon le MDICI), grâce à une bonne campagne agricole, à la reprise de la production du phosphate et à l’amélioration de l’activité touristique.

Ainsi, les derniers indicateurs conjoncturels disponibles, au terme des deux premiers mois de l’année en cours, montrent une consolidation de l’activité industrielle illustrée par la progression des importations de matières premières et demiproduits (10,2% contre 0,7% au cours des deux premiers mois de 2016) et des biens d’équipement (17,5% contre 3,6%), ainsi que par l’accélération des exportations des industries mécaniques et électriques (7,5% contre 5,7%) et du textile, habillement, cuirs et chaussures (7,1% contre 0,3%).
 Une certaine amélioration a été également observée dans les services. En effet, les entrées de touristes étrangers ont connu une hausse de 23,6%, au cours des deux premiers mois de 2017, contre un repli de 16,1% une année auparavant, et la baisse des recettes touristiques en devises s’est atténuée (-2,1% contre -46,3%).

 Corrélativement, l'activité du transport aérien a connu, au terme du mois de février 2017, une reprise du trafic de passagers dans les aéroports de 15,1% contre une baisse de 9% une année auparavant

ÉVOLUTION DE L’INFLATION

En février 2017, le taux d’inflation s’est établi à 4,6%, en glissement annuel maintenant la même progression enregistrée en janvier, et ce, à la faveur d’une baisse modérée de l’IPC.

Cette évolution de l’inflation globale a résulté d’une baisse saisonnière de l’IPC de 0,3% en février 2017 (contre +0,7% en janvier) et qui trouve son origine exclusivement dans celle des prix libres (-0,4% en VM contre +0,7% un mois auparavant). Les prix administrés n’ont connu, globalement, aucun changement (0,0% en VM contre +0,5%).

La nette décélération de l’IPC alimentaire en février (+0,1% en VM contre +1,4%) provient essentiellement de la baisse des prix des produits frais (-0,3% en VM contre +2%) et de la légère décélération des prix de l’alimentaire transformé (+0,6% en VM contre +0,8%). Sur un an, l’inflation alimentaire s’est légèrement accélérée, en février, sous un effet de base défavorable pour atteindre 4,9% contre 4,7% un mois auparavant.

Concernant les prix des produits manufacturés, ils ont enregistré au cours du mois de février 2017 une diminution de -1,2 % en VM (contre une progression de 0,2% un mois auparavant), favorisée par la baisse saisonnière des prix de l’habillement et chaussures (-4,6% en VM contre +0,4%) et qui a été en partie contrebalancée par l’accélération des prix des matériaux de construction (+0,7% contre +0,3%) et ceux des équipements ménagers (+0,3% contre 0,0%). En GA, l’inflation des produits manufacturés s’est établie à 4,2% en février contre 4,4% en janvier.

Les prix des services se sont accrus de 0,2% seulement en février 2017 contre 0,5% en janvier. De ce fait, leur taux d’inflation est revenu à 4,7% en glissement annuel contre 4,8% un mois auparavant. Cette situation résulte principalement du ralentissement des prix du loyer (+0,3% en VM contre +0,5%). Globalement, les pressions sur les prix des services semblent s’atténuer graduellement.

La principale mesure de l’inflation sous-jacente, à savoir l’inflation «hors produits alimentaires frais et administrés» s’est stabilisée au niveau de 5,5%, pour le troisième mois consécutif.

Quant à l’inflation sous-jacente « hors produits alimentaires et énergie », elle poursuit son trend baissier entamé depuis décembre 2016 pour atteindre 4,8% en février 2017 contre 4,9% un mois auparavant.

Check Also

Forum économique Tuniso-Saoudien : Une trentaine d’hommes d’affaires saoudiens y prennent part

Tunisie-Tribune (Forum économique) – près de 30 hommes d’affaires saoudiens participeront, au forum économique tuniso-saoudien, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.