Home / ACTUS / A LA UNE / Bassem Loukil au 1er Fashion Africa du TABC : « …en Afrique, il y a de jeunes prodiges, au talent incontestable pour la mode »

Bassem Loukil au 1er Fashion Africa du TABC : « …en Afrique, il y a de jeunes prodiges, au talent incontestable pour la mode »

Tunisie-Tribune (Fashion Africa du TABC) – dans le but de mettre au diapason son rapprochement avec les marchés du continent africain à travers ses nombreux échanges et partenariats, TABC (Tunisia Africa Business Council) vient d’organiser,samedi 2 décembre 2017 au Sheraton, son premier défilé de mode africain en Tunisie.

C’est la Tunisienne Aïda Mhedhbi de l’agence « Aïda & Adel Design hub » qui a imaginé, conçu et dirigé de mains de maître ce défilé « Africa-Fashion » de la TABC.

Afin d’encourager les jeunes créateurs et designers africains, cette initiative de TABC, cherche à rapprocher et à faciliter l’intégration sociale et culturelle des Subsahariens vivant en Tunisie, et ce, à travers le langage de la mode.

Nous reprenons ci-après, dans son intégralité, l’allocation de M. Bassem loukil, président de la TABC, prononcée à l’ouverture de la « Fashuion Africa » :

«…Dès que l’on parle d’une mode africaine, on fait sourire plus d’un ! Et pourtant, depuis plusieurs années elle est là, présente.

Non seulement elle s’invite aux « fashion weeks » sur le contient africain, mais de grands couturiers occidentaux lui font les yeux doux et l’intègrent dans leurs collections, elle a su inspirer de nombreux couturiers tel que Yves Saint Laurent et susciter l’intérêt d’autres tels que Paco Rabanne, Givenchy.

En effet, l’Afrique semble devenir la muse de nombreux designers et donc s’impose fièrement sur cette scène internationale.

Mais nous ne pouvons démarrer ce défiler sans rendre hommage au plus grand couturier Africain, si ce n’est mondial, immortalisé par le premier Oscar de la mode de l’histoire qu’il a reçu en France. Azzedine Alaïa la couturier de Sidi Bou Said qui a révolutionné le mode de la Haute Couture, en s’appuyant souvent sur l’habit traditionnel (la fouta et blousa dans son cas), paix a son âme, et espérons qu’il aura donné plus d’ambitions à nos jeunes couturiers.

Partout en Afrique, il est question de jeunes prodiges ayant un talent énorme et incontestable pour la mode.

Ceux-ci proposent un métissage de tissu : ces même tissues qui furent présentés pendant les cinq dernières années des collections haute-couture sur les podiums les plus restigieux d’Europe et d’Amérique du Nord.

Cette nouvelle génération inventive, formée dans les écoles de mode les plus huppées, développe une vision globale de la mode tout en revendiquant son héritage africain.

Aujourd’hui, Tunisia Africa Business Council, tient absolument à mettre en avant cette mode Africaine. Nos amis journalistes se sont habitués à assister à des événements économiques organisés par la TABC, et se questionnent sur l’intérêt de ce défilé pour notre organisation !

Notre ONG œuvre pour rapprocher notre pays de son continent mais cela n’est pas  uniquement à but économique. Notre objectif est que cela touche tous les secteurs, notamment le coté social et culturel en encourageant certaines initiatives des membres de l’AESAT, mais également le monde du cinéma avec les JCC …et aujourd’hui le monde de la mode avec ce défilé. Parce que la mode peut constituer un facteur de développement socio-culturel et économique d’un pays, voire d’un continent.

Nous ne comptons pas aider ces jeunes stylistes uniquement en leur proposant une certaine exposition médiatique comme par l’organisation de ce défilé mais nous sommes également disposés à leur proposer toute l’aide nécessaire dans nos domaines de prédilection, « c’est très mignon d’être dans les magazines, de donner des conférences, d’être connue pour sa marque et de collectionner les « likes » sur Instagram. Mais la mode en réalité, c’est un business. Et les créateurs doivent survivre en vendant leurs créations. Et pour cela le TABC pourra apporter le soutien nécessaire pour permettre à ces stylistes de se renforcer et s’implanter dans différents pays de notre continent.

La recherche de l’esthétisme africain n’a pas assez été mise en avant faute de moyens. Cependant nous avons souvent eu cette représentation d’une mode riche en couleurs sans pour autant s’intéresser un peu plus en détails de ses différentes textures, motifs et significations qui font la beauté du continent, passant par les vêtements traditionnels faits avec des tissus prestigieux et richement ornés de perles des pays du sud jusqu’au nord, décorés de plusieurs motifs aux couleurs variées qui symbolisent la culture africains, je veux laisser en découvrir aujourd’hui un excellent échantillon».

Check Also

L’ »Africa Blockchain Summit » se tiendra en mai 2018 en Tunisie

Tunisie-Tribune - L’"Africa Blockchain Summit" se tiendra à Tunis en mai 2018 et portera sur la thématique de la technologie des registres distribués

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.