Home / ACTUS / A LA UNE / Tunis Open 2018 : Retour sur les raisons d’une défaite qui fait encore mal, celle d’un Challenger par un Outsider (by Hichem Riani)

Tunis Open 2018 : Retour sur les raisons d’une défaite qui fait encore mal, celle d’un Challenger par un Outsider (by Hichem Riani)

  • Hichem Riani analyse le match de Malek Jaziri perdu face au Slovaque Jozef Kivalik

Tunisie-Tribune (Tunis Open 2018 – 1e Tour) – notre rédaction a demandé à Hichem Riani, ancien Directeur Technique National et actuel CEO de la Confédération Africaine de Tennis, de nous analyser une défaite qui, même si elle est logique, face aux péripéties du match, a encore du mal à passer dans la tête des Tunisiens passionnés de la balle jaune.

C’est une rencontre de Tennis qui a opposé au 1er tour du Tunis Open 2018, le Tunisien Malek Jaziri, 34 ans, classé 85 à l’ATP (son meilleur classement – 47 en Février 2017) au Slovaque Jozef Kovalik, 25 ans classé 152 à l’ATP (son meilleur classement – 109 en Janvier 2017).

Faits & analyse technico-tactique du match (by Hichem Riani) :

Un « Outsider », Jozef Kovalik face à un « Challenger », Malek Jaziri, tête de série N°3 du 14e Tunis Open et favori pour gagner le trophée, du fait qu’il évolue chez lui et devant son public. Le Slovaque jouait sans aucune pression – « Tout à gagner & rien à perdre », alors que le Tunisien avait une pression énorme sur ses épaule, surtout lors de ce 1er Tour qui s’avère toujours très difficile pour les favoris d’un Tournoi.

En concédant un break dès le 2e jeu, Malek Jaziri qui était mené au score par 2 à 0 a su renverser la vapeur et prendre l’avantage (4 à 2). Il n’a pu toutefois continuer sur la même lancée pour cinq raisons principales :

  1. Une sorte de décompression « mentale » suite au gain de 4 jeux de suite
  2. Une période de passage à vide au cours de laquelle il a multiplié les fautes directes
  3. Une très faible réussite du taux de passage de sa 1e balle de service
  4. Une réaction très forte de son adversaire qui a fait très peu de fautes et qui a surtout mis plus de la pression sur Malek avec ses balles très puissantes et très profondes. Le Slovaque a également très bien exploité les 2e balles de services de Malek (assez faibles lors de ce set) pour faire des retours puissants et prendre le dessus.
  5. Un choix tactique parfois inadéquat

Résultat : une remontée spectaculaire du Slovaque et une victoire du 1er set par 6/4 !

Au second set, le même scénario s’était presque reproduit. Après avoir mené par 4/1 et un break d’avance pour Malek, nous avons remarqué un relâchement de la part du Tunisien qui ne passait plus ses 1e balles de service et qui jouait des balles très courtes permettant au Slovaque de reprendre confiance et d’égaliser à 4 jeux partout.

Ensuite, le score s’est poursuivi comme suit : 5/4 pour Malek, 5/5, 6/5 et une balle de set sur le service de l’adversaire qui a enchaîné 2 aces et un service gagnant pour égaliser à 6 jeux partout.

Au tie break, les chances étaient égales entre les 2 joueurs et c’est le Slovaque qui a conclu par 7 points à 5 et terminer le match par une victoire en 2 set 6/4 & 7/6.

Au point de vue tactique, tout au long du match :

Face à un adversaire :

  • spécialiste à 100% de la terre battue,
  • qui reste le plus souvent à 4 ou 5 mètres de la ligne de fond du court,
  • frappe puissamment ses balles
  • et ne fait pratiquement pas de fautes directes en réussissant plus que 65% de ses premières balles de service,

le tennisman Tunisien a, la plupart du temps, pratiqué un jeu qui convenait au Slovaque avec des balles dans l’axe et assez souvent, courtes. C’est ce qui a permis à cet adversaire de le mettre en difficulté et terminer la plupart des points sur des fautes provoquées.

Face à un adversaire plus alerte qui a tout à gagner et rien à perdre, Malek Jaziri aurait pu ou aurait du…

Ainsi, et pour pouvoir contrer ce genre d’adversaires, Malek aurait pu utiliser comme il se doit des coups croisés courts, pour ouvrir les angles et pouvoir par la suite, dépasser son adversaire par des balles décroisées (inside-out) à partir de son coup droit qui reste son coup le plus fort.

D’autre part, il faut signaler que l’adversaire a essayé la plupart du temps de jouer sur le revers de Malek, lequel a assez souvent utilisé des frappes slicées qui n’ont pas énormément « dérangé » son adversaire. Je pense également que lors de ce match, et surtout au 2e set, Malek a manqué de « fraîcheur physique » qui devait lui permettre de pouvoir « décaler » et prendre les balles avec son coup droit pour presser sur son adversaire et finir sur des points gagnants.

Tout ces points étaient le résultat d’une défaite « amère » de Malek Jaziri au 1er tour de ce Tunis Open 2018.

Le premier tour pour un challenger reste un écueil difficile à surmonter

Finalement, et pour revenir à ce qui a été mentionné plus haut – le 1er tour reste toujours très difficile pour les favoris d’un tournoi – nous remarquons que quatre des huit têtes de série de ce tournoi ont été « out » dès le 1er tour.

Pour Malek Jaziri, ce n’est que partie remise, nous lui souhaitons beaucoup de succès dans ses prochains tournois sur terre battue (qui n’est pas sa surface de prédilection), surtout à Rome & à Roland Garros…

Check Also

La puissante technologie d’avant-garde dual cool de LG crée une atmosphère parfaite pour confectionner une tour en chocolat de 240 kg

Tunisie-Tribune (LG) –  les climatiseurs sont devenus aussi omniprésents dans nos vies aujourd’hui que les réfrigérateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.