Du côté de la Tunisie engagée : Facebook vient de plébisciter l’initiative citoyenne : « Bénévoles contre le coronavirus متطوعون ضد الكورونا »

0

Tunisie-Tribune (Bénévoles contre le coronavirus) – Facebook vient de plébisciter les efforts du groupe qui s’est réuni autour du duo Zeyneb Dridi Bchir et Hamed Bchir (Journaliste reporteur d’image, spécialisé en terrains de conflits) pour la création de la page « Bénévoles contre le coronavirus متطوعون ضد الكورونا ». Une page qui a rassemblé en quelques jours seulement environ 100 000 membres volontaires, et qui a été créée par des citoyens tunisiens engagés envers leurs compatriotes.

  • Et ce, dans le but de communiquer des informations provenant de sources fiables,
  • …et appeler à la solidarité en diffusant des conseils pratiques afin d’enrayer et limiter la propagation du virus.

Mme Zeyneb Dridi Bchir, 36 ans, spécialisée en communication numérique en Tunisie, principalement dans la rédaction web et le référencement, nous parle ci-après de l’engouement grandissant qui a captivé l’ensemble de ce groupe engagé qui se veut pro et efficace.

« Le groupe a été constitué le jeudi 12 mars, dans la soirée, dans le but de collecter un maximum de bénévoles Tunisiens, pouvant apporter tous types d’aides pour l’Etat tunisien dans sa lutte contre le Coronavirus, et éviter les scénarios catastrophiques pour le pays.

Le groupe Facebook a réussi à rassembler, en une semaine, près de 100 000 bénévoles tunisiens, prêts à agir pour sauver le pays et ses citoyens.

Les bénévoles inscrits à notre initiative sont des médecins, psychiatres, cadres paramédicaux, hommes d’affaires, jeunes entrepreneurs, étudiants, chômeurs…

Chacun de son côté, et selon sa spécialité, apporte le plus.

Des spécialistes en statistiques nous aident également à trier les bénévoles, selon la spécialité, la disponibilité, la prédisposition à agir sur terrain (ayant ou pas une maladie chronique, âgés ou pas…)

On a aussi étendu nos efforts en dehors de la Tunisie en constituant une coordination en Italie et une autre au Canada. La première coordination s’est effectuée avec les municipalités pour la traduction des annonces officielles, communiqués, affiches, spots publicitaires… aux profits des réfugiés et autres citoyens ne comprenant pas la langue éditée. La seconde s’est constituée dans le but de collecter un maximum de fonds (argent) et l’envoyer au ministère de la santé tunisienne, de façon directe sans passer par nous évidemment (notre initiative ne collecte pas d’argent, quelle qu’en soit la somme).

Notre initiative citoyenne s’est rapidement transformée en un réel mouvement national.

Plusieurs associations nous ont donc rejoint pour soutenir nos efforts et certaines même ont laissé de côté leurs appartenance associative pour retrouver leur vrai citoyenneté, « tous sous le drapeau de la Tunisie ».

De plus, le mouvement a poussé plusieurs sociétés et ateliers de confection à agir pour le bien du pays :

– 3 ateliers ont commencé à confectionner des bavettes, assistés par des spécialistes.

– une société à Sousse à commencer à créer des visières pour les médecins.

– une société de communication nous a soutenu aussi en mettant à notre disposition 4 véhicules circulant dans toute la Tunisie, pour placarder nos affiches (créées aussi par un infographiste bénévole) et le spot sonore du ministère de la santé.

Par ailleurs, nous avons recensé avec l’aide des autorités régionales (gouvernorats, municipalités, direction de santé…) en chiffres approximatifs le nombre de familles nécessiteuses en Tunisie, le nombre des familles qui suite aux décisions de l’Etat se trouveront dans 45 jours dans une situation critique financièrement parlant, nous avons préparé des listes régionales avec les besoins de chacune de ces familles ainsi que les besoins des hôpitaux…

 Nous avons actuellement, 24 coordinations régionales, couvrant tout le pays, et collaborant à 100% avec les autorités régionales et la société civile.

Parmi nos autres actions citoyennes, je citerai les campagnes de désinfection des lieux publics et commerces, Les campagnes de distribution des désinfectants et produits de nettoyage et des bavettes.

Les campagnes de sensibilisation sur Internet et sur le terrain (sans contact direct avec les citoyens) semblent avoir obtenues un franc succès, etc.

Il est important de noter aussi que 5 de nos bénévoles développeurs mobile à Monastir sont en train d’implémenter une application mobile qui servira à collecter les demandes d’aide des habitants de la région, un projet que l’on va essayer de généraliser sur toute la République… »

Photo ; Hamed Bchir, Journaliste reporteur d’image, spécialisé en terrains de conflits

Pour terminer, nous ne pouvons que saluer Facebook (un outil devenu indispensable au quotidien pour chaque Tunisien) pour cette initiative de plébiscite d’une action de cette envergure, noble et populaire et qui peut sauver des vies.

Lien de la page :

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here