Citroën AMI : la voiture électrique la moins chère du marché

0

Tunisie-Tribune (Citroën AMI) – Face au désamour de la voiture dans les grandes villes, Citroën propose une alternative à la trottinette électrique et surtout au vélo qui a les faveurs du public et des municipalités. Abordable et accessible sans permis, la Citroën AMI est une petite voiture électrique qui semble taillée pour la jungle urbaine. Qu’en est-il dans la pratique ?

Citroën cultive sa différence en proposant une voiture électrique inédite et franchement atypique. De par ses dimensions et ses performances (on y reviendra), la Citroën AMI se destine à un usage urbain, voire même exclusivement en centre-ville. Et ce n’est pas tout. Bien décidé à bouleverser les codes, le constructeur français l’affiche à un prix très compétitif tout en adoptant un modèle de distribution jamais vu dans le monde de l’automobile.

S’il y a bien un point sur lequel tout le monde est d’accord, c’est que la Citroën AMI est un modèle vraiment à part dans le petit monde de la voiture électrique. Ultra compacte, elle affiche un style clivant, mais qui fait clairement tourner les têtes avec ses petites roues de 14 pouces et son look de « pot de yaourt » comme on l’entend souvent. C’est bien simple, lors de notre essai dans les rues de Paris, nous avons été plus souvent interpelés à son volant que si nous étions au volant d’une super car telle que la McLaren 720s.

Reposant sur une structure tubulaire qui assure sa rigidité, la Citroën AMI est une voiture symétrique quand on l’observe de côté. Une conception qui permet de limiter les couts en limitant les pièces (250 au total, soit quatre fois moins qu’une voiture traditionnelle). Les deux portes s’ouvrent par exemple dans un sens différent, ce qui permet en fait d’utiliser la même portière et les mêmes charnières à droite et à gauche.

Côté dimensions, la Citroën AMI mesure 2,41 m de long, 1,39 m de large et 1,52 m de haut. Il est donc presque possible de la garer perpendiculairement à la route ou de garer deux AMI sur une place de parking. Sans surprise, la voiture se faufile partout en ville et les manœuvres sont aisées malgré l’absence de direction assistée. Pratique, son rayon de braquage facilite les demi-tours sur un diamètre de 7,2 mètres seulement contre 10 mètres pour les véhicules les plus doués dans cet exercice.

Une autonomie limitée, mais suffisante

Non contente d’être la voiture électrique la  petite du marché avec la Renault Twizy, l’AMI est également plus légère que ses homologues avec 471 kg sur la balance, dont 70 kg de batterie. Elle embarque un moteur électrique de 6 kW capable de la propulser à une vitesse de pointe de 45 km/h. Cela semble peu sur le papier, mais dans la pratique, c’est largement suffisant pour parcourir les rues d’une ville comme Paris. Reste une limitation de taille pour certains : accessible sans permis dès 14 ans avec un simple BSR, la Citroën AMI ne peut pas s’aventurer sur le périphérique et encore moins sur l’autoroute. Pas forcément l’idéal pour le banlieusard pressé vous en conviendrez. Pour les autres, la proposition est intéressante surtout pour le prix comme on le verra plus loin. De la même façon, même s’il s’agit d’un quadricycle compact, la Citroën AMI n’a pas vocation à circuler sur les pistes cyclables non plus.

Avec sa batterie de 5,5 kWh, la Citroën AMI annonce une autonomie de 75 km. Largement de quoi couvrir la plupart des trajets quotidiens sur une seule charge. À propos de la recharge, une prise secteur est dissimulée dans le montant central droit de la voiture. Il faudra trois heures pour effectuer une charge complète sur une prise domestique.

Petite à l’extérieur, la Citroën AMI se montre généreuse dans son habitacle. Non pas en matière d’équipements loin de là, mais avec un espace inattendu pour un si petit véhicule. C’est bien simple, même les utilisateurs les plus grands seront à l’aise à son bord. Seul le siège du conducteur est réglable (en longueur uniquement), mais le siège passager est décalé et reculé au maximum de sorte à garantir suffisamment d’espace au niveau des coudes. La garde au toit est également importante et la Citroën AMI est particulièrement accueillante.

En l’absence de coffre, les quelques bagages ou les courses prendront place dans un espace de 63 litres devant le siège passager. Un crochet est même prévu qui peut s’avérer pratique au quotidien.

Très dépouillé, l’habitacle offre de très nombreux rangements avec par exemple des filets dans les contre-portes et des espaces dédiés sur la planche de bord et juste devant le volant. C’est d’ailleurs là que Citroën suggère de poser une enceinte Bluetooth Boom 3 en option qui est proposée par son partenaire Ultimate Ears. Celle-ci fera office de système audio embarqué via le smartphone . Dépouillé on vous dit…

En revanche, Citroën a fait très fort en multipliant les surfaces vitrées pour offrir une vue à 360 degrés. Ainsi, l’habitacle est lumineux et on apprécie pleinement le toit en verre qui s’avère aussi bien pratique pour voir les feux tricolores placés haut dans les rues de Paris. En revanche seule la partie inférieure des fenêtres s’ouvre façon 2 Ch. Pas pratique quand il s’agit de parler avec quelqu’un en dehors de la voiture ou de profiter d’autre chose que d’un petit filet d’air frais. Et ne comptez pas sur le ventilateur pour rafraichir l’habitacle de la Citroën AMI. Très bruyant, on suppose que celui-ci n’a pas d’autre intérêt que de désembuer le pare-brise en hiver. La voiture dispose également d’un chauffage que nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer, notre essai ayant lieu par une belle journée d’été ensoleillée.

On l’a dit, la Citroën AMI est un véhicule ultra basique ce qui se retrouve dans certains équipements tels que les rétroviseurs extérieurs qui sont un peu petits et qui s’apparentent à ceux d’un scooter tel qu’un Vespa par exemple. Certains pourront déplorer l’absence de rétroviseur intérieur, mais la vue à 360° permet de bien cerner son environnement en tournant la tête comme c’est recommandé à moto par exemple.

À propos de mode engagé, placer le sélecteur sur le côté gauche du siège conducteur n’est pas le choix le plus heureux. La plupart du temps celui-ci se trouve au niveau de la console centrale (dont la Citroën AMI est dépourvue), ou au niveau d’un comodo. Il faudra donc s’y habituer pour passer la voiture en mode D (pour Drive) et s’élancer, N (Neutral, c’est-à-dire le point mort), ou R (Reverse pour la marche arrière). Enfin, la voiture est dépourvue d’Aribag et d’ABS.

Une voiture sympa à conduire

Il est temps de prendre le volant pour une balade dans les rues de la capitale. Comme on le disait plus haut, l’espace offert par l’habitacle est assez étonnant eut égard à la taille de la Citroën AMI. De plus, le pare-brise semble positionné loin devant le conducteur renforçant d’autant la sensation d’espace. Les sièges sont relativement confortables bien qu’ils ne soient pas inclinables. Quoiqu’il en soit, il est peu probable de rester assis dessus toute la journée et on s’en contente aisément.

Une fois le contact mis (avec une bonne vieille clef physique), l’AMI s’élance en silence avec une accélération linéaire et on atteint très vite la vitesse maximale bridée à 45 km/h. Certes cela semble peu, mais c’est finalement amplement suffisant en centre-ville. Force est de reconnaitre que l’engin donne envie de s’amuser et qu’on en voudrait tout de même un peu plus. La voiture met le conducteur tout de suite en confiance et le freinage est très correct malgré l’absence d’ABS. À voir sur route humide tout de même. Les suspensions sont fermes et on a vite fait d’essayer d’éviter les rues pavées qui subsistent encore dans Paris.

La visibilité est excellente ce qui est un vrai plus dans un tel véhicule capable de se faufiler pratiquement partout. Le tableau de bord minimaliste s’avère suffisant, mais il se montre sensible aux reflets. L’absence de direction assistée ne se fait pas ressentir surtout avec un véhicule de ce poids. Mieux, certains des journalistes invités n’avaient pas le permis et l’idée de faire un créneau n’avait rien de rassurant. Un exercice qui au final, ne leur aura posé aucun problème selon leurs dires.

Terminons avec deux autres originalités de la Citroën AMI : son prix et son réseau de distribution. Alternative au scooter ou deuxième voiture du foyer, celle-ci est affichée à partir de 6 900 euros hors bonus de 900 euros au moment de la rédaction de cet essai. C’est largement moins que la plupart des voitures sans permis du marché et l’AMI s’impose sans difficulté comme la voiture électrique la moins chère aujourd’hui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here