Pile écologique en papier, machine qui recycle le plastique en carburant… (lauréats des Prix start-up EDF Pulse 2020)

0

Tunisie-Tribune (Pile écologique en papier) – Les Prix start-up EDF Pulse récompensent les jeunes pousses qui misent sur les nouvelles technologies pour rendre notre monde plus sobre en énergie et augmenter notre bien-être. La remise des Prix s’est déroulée le 1er décembre dernier et a récompensé dix start-up. Focus sur ces Prix bien mérités.

Comme chaque année depuis 2014, les Prix start-up EDF Pulse 2020 récompensent les start-up européennes qui inventent le monde de demain grâce aux nouvelles technologies. Douze finalistes étaient en lice dans les trois catégories suivantes : « Modes de vie durables », « Territoires neutres en CO2 » et « Infrastructures résilientes », et cinq autres finalistes concouraient au Prix spécial Sport & Innovation.

Dix récompenses ont été attribuées lors de la remise de Prix qui s’est déroulée le 1er décembre dans le cadre des Electric Days. En plus des cinq lauréats, cinq mentions spéciales ont été attribuées. Les lauréats remportent une dotation financière de 30.000 € à 80.000 € selon le Prix, et une campagne de communication dédiée pour booster leur visibilité. Retour sur ces start-up gagnantes.

1er Prix du Jury : BeFC

Le premier Prix est consacré la jeune pousse BeFC pour sa pile écologique à base de papier et d’enzymes. Ces piles miniatures recyclables, faites de couches de cellulose, utilisent les enzymes et un système de biocatalyse (oxygène et glucose) pour produire de l’électricité. Sans métal et sans lithium, ces piles sont fines et flexibles. Elles peuvent être intégrées aux appareils électroniques de basse puissance, comme un test de grossesse jetable, ou à un paquet pour suivre le colis à la trace. Une technologie issue de 10 années de recherche en laboratoire.

2e Prix du Jury : InBolt

L’usine 4.0 sans êtres humains et remplie de robots est un pur fantasme : de nombreux process ne sont pas robotisables ! Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ne peuvent pas être optimisés. La start-up InBolt a conçu un petit boîtier doté de capteurs optiques 3D permettant de digitaliser les processus manuels industriels. Le module, qui peut être fixé sur n’importe quel outil, guide l’opérateur en temps réel et enregistre les différentes tâches (perçage, vissage, soudage). Le contrôle qualité est ainsi réalisé par l’opérateur lui-même et le risque d’erreur ou d’accident est réduit.

3e Prix du Jury : Water Horizon

Water Horizon récupère la chaleur perdue des industries pour la valoriser sous forme de chaud ou de froid là où il y en a besoin. Sa batterie thermique et mobile tient dans un camion et peut transporter la chaleur perdue des process industriels jusqu’à des consommateurs distants, tels que des data centers, industriels ou encore des réseaux locaux de chauffage. De quoi valoriser une part des 930 TWh de chaleur industrielle perdue chaque année, soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires.

Prix du Public : Earthwake

Earthwake transforme le plastique en carburant, grâce à une machine nommée Chrysalis. Les déchets plastiques sont fondus par pyrolyse jusqu’à 450 °C puis distillés sous forme d’essence, de diesel et de gaz. À Puget-Théniers (Alpes-Maritimes), les camions-poubelles qui apportent le plastique repartent ainsi avec un plein de carburant ! L’équipement étant mobile, il peut être installé à proximité des sources de déchets. Un excellent exemple d’économie circulaire !

Prix spécial Sport & Innovation

Nouveauté en 2020, EDF a lancé le Prix spécial EDF Pulse Sport & Innovation en collaboration avec Paris 2024. Découvrez sur le lien ci-dessous le gagnant de ce Prix spécial, ainsi que les deux mentions spéciales attribuées par le Jury.

Trois mentions spéciales

En plus des cinq lauréats du concours, le Jury a décidé d’attribuer des mentions spéciales à des projets qui impactent positivement notre société.

  • Le Chemin des Mûres : mention Responsabilité sociétale

Huit produits agricoles sur dix sont acheminés par les agriculteurs eux-mêmes sur le lieu de consommation. Le Chemin des Mûres aide les petits producteurs à transporter leurs produits en mutualisant leurs trajets, avec à la clé une optimisation de remplissage des véhicules de livraison, donc moins d’émissions de CO2 et de véhicules sur les routes. Les producteurs planifient leur agenda de commandes et gagnent en frais et en flexibilité. En se passant d’intermédiaires commerciaux, le Chemin des Mûres s’inscrit dans une démarche collaborative et locale en favorisant les circuits courts.

  • Transition-One : mention Transition écologique

En 2040, la vente de voitures thermiques sera interdite en France. Mais en attendant, le parc automobile repose encore largement sur de vieilles voitures polluantes, et malgré les primes, peu de consommateurs sont prêts à acheter un véhicule électrique neuf. Grâce au « retrofit », Transition-One convertit ces voitures thermiques en électriques et ce, en quatre heures seulement. Une petite voiture diesel ou essence de type Fiat 500 bénéficie ainsi de 100 kilomètres d’autonomie pour un coût de 5.000 euros, aides déduites.

  • Reciclalia : mention Impact environnemental

Reciclalia s’attaque à un problème crucial des énergies renouvelables : le recyclage des pales d’éoliennes dont la durée de vie est de 30 ans environ. Reciclalia procède au broyage des pales directement sur site, ce qui réduit le transport et donc les émissions de CO2, et en extrait les fibres de verre et de carbone pour les revendre aux filières de l’énergie, du transport ou de la construction. « En une heure, nous traitons des carcasses en fibre qui auraient mis près de 1.000 ans à se décomposer dans la nature », se félicite la start-up espagnole qui s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here