Primaire de la droite française : Fillon triomphe (44.1%) – Juppé continue (28.6%) – Sarkozy éliminé (20.6%)

0

Tunisie-Tribune (Primaire de la droite française – Résultats du 1er tour) – 4 millions de votants, un record ! Un pourcentage important de votants ont joué le jeu du « tout sauf Sarkozy », mais la dynamique (ou la mayonnaise) Fillon semble prendre. Sur les 7 candidats de départ, seuls Fillon et Juppé se retrouvent qualifiés pour le 2ème tour qui se jouera (à priori) projet contre projet.

Pour certains observateurs avertis, une dynamique particulière menée en brale-bas ces derniers jours, par la majorité des médias, a poussé les plus indécis dans les bras de Fillon.

primaire-de-la-droite-francaise-fillon-triomphe-juppe-continue-sarkozy-elimine-3bar

Une campagne se termine, une autre démarre pour un 2ème tour assez serré avec ses surprises. Pendant une semaine, chaque camp va tenter de convaincre. Alors que le dépouillement n'est pas terminé au moment ou nous publions cet article, mais c'erst quasiment officiel, François Fillon (44,1%) est en position largement favorable à l'issue du premier tour de la primaire de la droite et du centre. 

François Fillon pourra compter sur le soutien de Nicolas Sarkozy (20,6%), qui a appelé à voter pour son ancien premier ministre, et du ralliement de Bruno Le Maire (2,4%). 

François Fillon aborde donc le second tour en excellente position. Arithmétiquement parlant et si les électeurs suivent la consigne de leur leader, François Fillon pourrait dépasser 60% des voix. Reste à connaître le taux de report de voix pour chaque candidat et la participation au deuxième tour.

  • Pour Alain Juppé (28,6%), la donne semble complexe vu qu’il n’a bénéficié d’un vote massif qu’au niveau de sa région. 
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (2,6%) a apporté son soutien au maire de Bordeaux, mais son poids électoral est assez faible. 

On ne connaît pas encore les intentions de Jean-François Copé (0,3%) et Jean-Frédéric Poisson (1,5%)Le premier pourrait se reporter sur Alain Juppé, tant la cicatrice de son affrontement avec François Fillon pour la présidence de l'UMP ne s'est pas refermée. Le second reste mystérieux et silencieux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here