« Yakfi el kalil » de Lotfi Bouchneq et la Chorale Fousayfousa est l’album que met en avant l’Institut arabe des droits de l’homme

0

Tunisie-Tribune (Yakfi el Kalil el Kalil) – « Quelques mots d’espoir sifflés par la musique suffisent….et quelques instants d’humanisme suffisent pour changer l’existence et nous faire sortir de la peur et de la misère…peu de choses suffisent » c’est ainsi que le président de l’Institut arabe des droits de homme (Iadh) Abdelbasset Ben Hassan a présenté l’album « Yakfi el Kalil » (le peu suffit), sorti par l’Institut et signé par l’artiste Lotfi Bouchneq et la chorale « Fousayfousa ».

Composé de dix titres, l’album a été présenté lors d’une cérémonie organisée jeudi, en fin d’après-midi, en présence d’un bon nombre de représentants de missions diplomatiques arabes accrédités à Tunis et Lotfi Bouchneq venu en compagnie de la chorale formée par des enfants en provenance de plusieurs quartiers populaires qui ont chanté un hymne aux valeurs humaines, à l’amour et à la paix.

C’est en compagnie de ces enfants venant des quartiers de « Melassine », « Hlel » et « Essaida » et encadrés par Khmaies Yezidi, que Lotfi Bouchneq a chanté pour la tolérance, le patriotisme et la protection de l’enfance avec des mots des poètes de la liberté Abou el Kacem Chebbi, Mazen Cherif, Adam Fethi, Ridha Chayir et Slaheddine Bouzayane.

Dans ce contexte, Lotfi Bouchneq a tenu à signaler que la mission première d’un artiste est de transmettre des messages nobles au service de l’Humanité afin d’ouvrir la voie à la tolérance et à l’acceptation de l’autre pour réduire le fossé de communication entre les peuples et consolider ainsi le rapprochement et le dialogue entre tous en dépit des différences idéologiques, intellectuelles et culturelles.

Il est à noter que l’Institut arabe des droits de l’homme a pris pour siège « Dar Essaida » après des travaux de restauration qui ont duré trois années sans pour autant faire perdre à cet édifice son cachet architectural bien spécifique. Cette période de travaux a permis d’associer la population notamment les jeunes du quartier Essaida à ce projet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here