GIZ lance une session de sensibilisation des médias sous le thème : « l’eau relève de notre responsabilité à tous »

0

Tunisie-Tribune (l’eau) – en ciblant spécifiquement les journalistes locaux, GIZ a organisé les 15 et 16 février 2018, un session de sensibilisation ayant pour thème « l’eau relève de notre responsabilité à tous ».

Inaugurant cette session, Abdallah Rabhi,  secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, a indiqué que « le ministère de l’agriculture,  des ressources hydrauliques et de la pêche va se concentrer, cette année, sur les campagnes de sensibilisations des citoyens, pour mettre en relief l’importance de l’économie de l’eau« .

La session de sensibilisation a ciblé “Les ressources en eaux en Tunisie” et les stratégies du ministère pour trouver des solutions au manque d’eau qui se base essentiellement sur le forage. ainsi les journalistes, présents à cette session de formation, vont avoir une idée plus précise sur l’évolution du nombre de forages à réaliser par le secteur public ainsi que par le secteur privé.

Adoption d’un nouveau paradigme

• Mettre en place un dispositif permettant de limiter « la défaillance de l’Etat » et de maximiser l’intérêt générale

• Créer un outil pour éclaire la politique publique de l’eau se basant sur l’expertise

• Alléger l’Etat de la charge d’intervention direct dans l’économie par la promotion d’une régulation incitative dans le cadre d’une gestion publique de l’eau

• Concevoir une régulation guider par l’amélioration de la performance de l’utilisation de l’eau et permettant ainsi aux ayants droits de bénéficier du gain de productivité qui en découle

La régulation, élément essentiel de la gouvernance dans le domaine de l’eau, est appelée à jouer différents rôles d’interface:

• Entre les « ayants droits », les usagers et les opérateurs du service de l’eau, dans le sens où cet organe de régulation suit et évalue la qualité des services rendus, le respect des normes de qualité de service de l’eau, la tarification et la performance des opérateurs et en informe les citoyens.

• Entre le gouvernement et les opérateurs dans le sens où il aide ces derniers à accroitre leur performance, atteste de leur progrès et contribue ainsi à assurer une gestion gouvernementale « dépolitisée » des leur service.

La conception d’un organe de régulation réforme la gestion gouvernementale des services publics de l’eau et aide le gouvernement à mieux gérer les ressources par la transparence, la participation et la redevabilité.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here