Aéroport de Londres-Heathrow : des files d’attente de 2H infligées aux passagers non-européens pour les décourager à venir au Royaume Uni

0
  • A l’Aéroport de Londres-Heathrow, des files d’attente de deux heures sont infligées aux passagers non-européens 

  • « On préconise déjà de mettre en place des voies rapides pour les passagers non-européens, mais détenteurs de passeport américain…! »

  • « …Nous comprenons la frustration de ceux qui attendent plus longtemps que les autres ! »

  • « Mais il n’est pas question de compromettre les contrôles essentiels effectués à la frontière, afin d’assurer la sécurité de notre pays »

  • …Le royaume-Unis est-il ouvert aux hommes d’affaires ?

Tunisie-Tribune (Aéroport de Londres-Heathrow) – n’en croyant pas ses yeux, le CEO de la compagnie aérienne British Airways, Alex Cruz parle de farce à propos des files d’attente infligées aux passagers non-européens à l’aéroport de Londres-Heathrow, qui pourraient les décourager de venir au Royaume-Uni.

Dans une lettre envoyée au Times, le 6 aout 2018, le dirigeant de la compagnie nationale britannique qualifie de « farce » la situation au passage de l’immigration dans le plus grand aéroport européen, où la norme serait selon lui devenue une attente de deux heures pour les passagers non-européens – « pire que dans tout autre aéroport » du continent.

Alex Cruz exhorte le gouvernement à s’attaquer au problème, et prouver que le pays est bien « ouvert aux affaires » alors qu’il prépare sa sortie de l’Union européenne.

La sortie du CEO de British Airways semble avoir été motivée par la rumeur de mise en place de voies rapides pour les passagers détenteurs de passeport américain, à l’exclusion de tout autre pays non-européen tel que le Canada ou le Japon. « Quel type de message cela envoie-t-il, alors que nous essayons de créer des liens en dehors de l’UE », demande Alex Cruz selon qui se contenter de cette mesure ne résoudra pas le problème.

Au premier semestre 2018, plus de 95% des passagers arrivant à Londres-Heathrow (environ 19 millions) auraient été traités « dans les délais impartis » selon un communiqué du Home Office, soit 25 minutes pour un passager de l’EEE et 45 minutes pour les autres. Cet objectif aurait été raté « plus de 8000 fois l’année dernière » et déjà plus de 6000 fois cette année, accuse de son côté Alex Cruz.

« A l’Aéroport de Londres-Heathrow, la frustration de passagers non-européens existe bien, mais la sécurité de notre pays passe d’abord »

Le ministère de l’intérieur assure comprendre « la frustration de ceux qui ont attendu plus longtemps et reste pleinement engagé à travailler avec nos partenaires pour réduire les temps d’attente autant que possible ». Avant d’ajouter : « En même temps, nous ne compromettrons pas les contrôles essentiels effectués à la frontière, qui assurent la sécurité de notre pays ».

Sur la BBC, une porte-parole de l’aéroport Heathrow a apporté son soutien aux plaintes du patron de la compagnie de l’alliance Oneworld : « cela prend beaucoup trop de temps pour les passagers à faible risquequi ont le droit d’être ici, ce qui est inacceptable (…) Nous appelons le Home office à autoriser les passagers à faible risque de pays tiers, tels que les États-Unis et le Canada, à utiliser les e-gates de la même manière que nos amis de l’UE ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here