Appel à la création d’un réseau national des associations œuvrant pour les seniors

0

Tunisie-Tribune (réseau national des associations œuvrant pour la sénior) – Le directeur adjoint de la prévention, de la planification et de la formation à la direction des personnes âgées auprès du ministère de la Femme, Khaled Matoussi, appelle à la création d’un réseau national d’associations œuvrant dans le domaine des seniors, qui permettrait d’instaurer des partenariats locaux et d’autres avec des institutions financières, en vue de soutenir les personnes âgées dans le milieu urbain et rural par l’intermédiaire de prêts bancaires.

Lors d’un séminaire sur “les seniors et le développement durable”, organisé mardi 1er octobre à Tunis par le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (Credif) à l’occasion de la célébration de la Journée internationale pour les personnes âgées, Matoussi a appelé à répondre aux demandes croissantes de cette catégorie en matière de services sanitaires et sociaux, à la création d’équipes mobiles spécialisées dans ce domaine, ainsi qu’au recours aux technologies numériques dans le développement des services dans les maisons de retraite.

Les participants à ce séminaire ont souligné la nécessité de tirer profit des vocations parmi les personnes âgées afin d’impulser le développement durable, notamment avec le nombre croissant de personnes âgées, dont la proportion parmi la population était d’environ 11,7% en 2014, tandis que ce pourcentage s’élèvera à 20,9% en 2034, selon les données de l’Institut national de la statistique (INS).

Pour sa part, Moustapha Aloui, directeur de la planification et de la prospection au ministère des Affaires sociales, a appelé à l’accélération de la ratification du premier magazine pour les seniors, ainsi qu’à l’activation du registre des compétences parmi les personnes âgées, créé en 2010, “qui n’a pas été exploité à bon escient”, a-t-il considéré.

Aloui a également suggéré la création de conseils municipaux pour les seniors, “ou pour le moins de les impliquer dans la prise des décisions au niveau local, de la même manière que dans les pays développés”, selon lui, estimant que “les personnes âgées représentent la mémoire des villes et détiennent une vaste expérience du climat, du sol et de la localisation des anciens lits d’oueds, ce qui permet de tirer profit de leur expériences dans les prospections précédant la construction des bâtiments”.

De son côté, l’expert en économie sociale et solidaire, Belaid Ouled Abdallah, a appelé les associations, les groupements de développement, les coopératives actives dans le domaine de l’économie sociale solidaire, à recourir aux compétences parmi les seniors en vue d’encadrer les jeunes sur divers plans, moyennant une rémunération financière symbolique ou bien des aides sociales.

Pour sa part, Imen Bechikh, directrice des personnes âgées au Ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des seniors, a indiqué que le vieillissement constitue à la fois une opportunité et un défi” avant de conclure qu’”il s’agit, aujourd’hui plus que jamais, d’emprunter une voie de développement nouvelle, qui ne laisse personne pour compte”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here