Après le suicide d’une directrice d’école à Pantin, une grève et une tribune de ses confrères

0

Tunisie-Tribune (suicide d’une directrice d’école) – Après le suicide de Christine Renon, directrice d’une école maternelle de Pantin (Seine-Saint-Denis), ses collègues enseignants disent leur tristesse et leur colère ce jeudi 3 octobre. Le collectif des directeurs d’école de Pantin publie une lettre ouverte.

Lundi 23 septembre au petit matin, la gardienne de l’école Méhul, à Pantin, a découvert le corps de Christine Renon dans le hall de l’établissement. Deux jours plus tôt, juste avant de se donner la mort, la directrice de 58 ans décrite comme « hyper investie » avait pris soin d’adresser à une trentaine de ses collègues une lettre de trois pages où elle détaillait « son épuisement », la solitude des directeurs, l’accumulation de tâches « chronophages », les réformes incessantes et contradictoires.

Ce jeudi 3 octobre, jour des obsèques de cette directrice enseignante, un appel à la grève a été lancé et des rassemblements sont prévus en Seine-Saint-Denis, mais aussi ailleurs en France, comme à Montpellier, Brest ou Quimper. À Pantin, un rassemblement est prévu dès le matin près de la mairie.

« La multiplication et la lourdeur des tâches »

Le collectif des directeurs d’école de Pantin publie, ce jeudi, une tribune sur le site de France Info. Ils lui rendent d’abord hommage : « Elle a côtoyé de nombreuses générations d’enfants et de nombreuses familles. Toujours présente. Elle était une figure du quartier. Elle s’est toujours profondément investie dans son métier, probablement au point de ne plus parvenir à supporter la multiplication et la lourdeur des tâches exigées en permanence. »

Les enseignants, qui se sont reconnus dans les problèmes pointés par Christine Renon, pointent à leur tour leurs difficultés qu’ils rencontrent et la multiplication de leurs tâches : « Il y a la sécurité des bâtiments et des personnes, les relations et le travail avec la mairie, la médecine scolaire, les services sociaux, les partenaires de soin, les équipes d’animation, les accompagnant·e·s des élèves en situation de handicap… Il y a l’organisation du temps de service, d’animation pédagogique avec nos équipes. Il y a la coordination des projets divers, la continuité et la cohérence des apprentissages. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here