Mohamed Ennaceur appelle à surmonter tout obstacle qui pourrait compromettre le processus de la transition (vidéo)

0

Tunisie-Tribune (surmonter tout obstacle) – Le président de la République par intérim Mohamed Ennaceur a appelé, vendredi, à surmonter tout obstacle qui pourrait compromettre le processus de la transition et son avenir, ajoutant «qu’il est de notre devoir de poursuivre le chemin de la démocratie et de pallier les difficultés auxquelles est confrontée le pays».

«L’Etat est en marche», a-t-il assuré, ajoutant que la Tunisie dispose, aujourd’hui, d’importantes institutions qui sont capables d’imposer l’application de la loi et de fournir une protection à ses citoyens.

Dans une allocution télévisée adressée au peuple tunisien, Ennaceur a invité, les Tunisiens à aller voter en masse lors du double scrutin législatif et présidentiel, prévu, respectivement, le 6 et le 13 octobre courant.

Dans le même sillage, le président de la République a invité les candidats aux élections à identifier de nouvelles opportunités en vue d’une « édification commune ».

Pour le président de la République par intérim, la Tunisie qui est fière d’avoir réussi une transition rapide, s’apprête aujourd’hui à organiser des élections législatives et présidentielle dans un contexte de vifs désaccords politiques. Il a appelé les médias et les parties, toutes sensibilités politiques confondues, à éviter les discours de haine et de provocation.

Par ailleurs, Ennaceur a souligné la disposition de l’institution parlementaire et des organisations nationales à œuvrer de concert pour privilégier l’intérêt national, comme l’ont annoncé, la semaine dernière, les présidents et les secrétaires généraux de ces organisations.

Sur un autre plan, le président de la République a relevé que le fait que l’un des candidats au 2ème tour de l’élection présidentielle anticipée soit incarcéré aura des conséquences sur la crédibilité des élections, le processus démocratique et l’image de la Tunisie à l’étranger.

« Ne pas bénéficier de sa liberté en tant que candidat à la présidentielle pour continuer de mener sa campagne électorale », a-t-il estimé en allusion à Nabil Karoui, « est devenu un sujet de préoccupation, d’interrogation et de critique dans différents milieux et au double plan national et international ».

Il a, dans ce contexte, indiqué avoir effectué des entretiens intensifs avec le président du Conseil supérieur de la magistrature, le ministre de la Justice et le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) afin de surmonter les difficultés et trouver un équilibre entre le respect du pouvoir judiciaire, le principe de séparation des pouvoirs et la garantie de l’égalité des chances entre les candidats au 2e tour.

« En tant que garant de l’application de la Constitution et de l’organisation des élections dans des conditions propices, représentant de l’Etat tunisien aux plans national et international et responsable, je continuerai de suivre de près cette question. Le but étant, souligne Ennaceur, de trouver une solution honorable permettant de surmonter cette situation de nature à porter préjudice à la crédibilité des élections et de la Tunisie.

Ennaceur a, par ailleurs, salué les efforts du président de l’instance électorale, Nabil Baffoun, de réunir toutes les conditions nécessaires permettant au candidat Nabil Karoui de mener sa campagne électorale dans des conditions ordinaires.

Il a, également, exprimé sa considération à l’ISIE, à l’armée et à la sécurité nationale pour leur rôle dans la réussite du premier tour de la présidentielle anticipée. « Un travail qui a suscité le respect de plusieurs observateurs tunisiens et étrangers », s’est-il félicité.

Nabil Karoui est arrêté le 23 août 2019, pour suspicion de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, suite à une plainte déposée contre lui par l’organisation I Watch.

Il est arrivé deuxième au premier tour de l’élection présidentielle. Sa campagne électorale a été menée, en son absence, par son parti Qalb Tounes (au Cœur de la Tunisie). Les deux candidats Kais Saïd et Nabil Karoui s’affronteront au deuxième tour de la présidentielle, prévu le 13 octobre courant.

Le 5 septembre, la chambre d’accusation près la Cour d’appel de Tunis a rejeté la demande de libération de Nabil Karoui tout en décidant de maintenir les mesures préventives à son encontre: interdiction de voyage et gel des avoirs.

Le 1er octobre, la même juridiction a rejeté, de nouveau, une demande de libération de Nabil Karoui.

كلمة رئيس الجمهورية محمد الناصر حول المسار الانتخابي

كلمة رئيس الجمهورية محمد الناصر حول المسار الانتخابي يوم الجمعة 04 أكتوبر 2019© Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية

Publiée par ‎Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية‎ sur Vendredi 4 octobre 2019

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here