L’Allemagne en bonne position dans la course aux vaccins contre le Covid-19

0

Tunisie-Tribune (vaccins contre le Covid-19) – Le gouvernement allemand débourse 750 millions d’euros pour soutenir le développement d’un vaccin contre le coronavirus Sars-CoV-2. En misant sur plusieurs entreprises, mais avant tout sur la technique novatrice de l’ARN messager, l’Allemagne entend placer ses pions sur l’échiquier de l’industrie pharmaceutique et faire valoir la qualité de ses start-up de biotech. Le premier vaccin, développé par la société BioNTech avec le géant américain Pfizer, pourrait être disponible dès le début de l’année 2021.

Le 15 septembre 2020, au cours d’une conférence de presse, le ministre de la Santé, Jens Spahn, annonçait que le premier vaccin contre le coronavirus Sars-CoV-2 était attendu en Allemagne dès le premier trimestre 2021. Il sera tout d’abord destiné aux personnes prioritaires : les plus vulnérables (personnes âgées et/ou porteuses de pathologies préalables) et le personnel soignant. En ce qui concerne l’ensemble de la population, il faudra attendre encore plusieurs mois, mais le ministre espère que la vaccination, qui se fera sur la base du volontariat contrairement aux rumeurs propagées par les complotistes anti-vaccins, permettra d’atteindre l’immunité collective grâce à la participation de 55 à 65 % des citoyens. Pour y parvenir, il est cependant essentiel que l’efficacité et la sécurité de ce vaccin aient été prouvées par des études cliniques complètes. C’est la raison pour laquelle le ministère de l’Éducation et de la Recherche, en collaboration avec le ministère de la Santé, a mis en place un  » Programme spécial de recherche et de développement d’un vaccin contre le Covid-19 « , qui consiste à accompagner et à subventionner l’activité d’entreprises allemandes à même de fabriquer et de produire un vaccin le plus rapidement possible.

750 millions pour accélérer la production

La ministre de la Recherche Anja Karliczek a confirmé les noms des trois entreprises bénéficiaires de ce programme au cours d’une conférence de presse le 8 octobre. Sélectionnées cet été par un comité d’experts composé de représentants de l’industrie pharmaceutique, de la recherche clinique et des autorités de régulation allemandes, les sociétés BioNTech, CureVac et IDT Biologika se partagent la dotation de 750 millions d’euros destinée à les aider à fabriquer rapidement un vaccin. Rapidement, mais sans précipitation, car c’est la sécurité qui prime, souligne la ministre, précisant que l' » on ne peut utiliser un vaccin que si l’on a prouvé que le bénéfice est nettement supérieur aux risques potentiels « .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here