Air France-KLM : perte nette au T3, trafic réduit pour l’hiver

0

Tunisie-Tribune (Air France-KLM) – Le groupe aérien Air France-KLM a enregistré au troisième trimestre une perte nette de 1,66 milliards d’euros, sur un chiffre d’affaire ayant reculé de 68,3% par rapport à l’année dernière. Ses capacités seront encore réduites pour la saison automne-hiver, à 35% de ce qui était prévu pour Air France et à 45% pour KLM Royal Dutch Airlines.

La pandémie de Covid-19 a eu un « impact important sur les résultats du troisième trimestre », a annoncé ce vendredi 30 octobre 2020 le groupe franco-néerlandais. Le chiffre d’affaires global a reculé de 66,3% à taux de change constant (à 2,004 milliards d’euros), celui de l’activité passage étant encore plus atteint (-69,4% à 1,85 milliard). Le résultat d’exploitation s’affiche à -1,046 milliard d’euros, soit une baisse de 1,955 milliard par rapport au T3 en 2019 (-807 pour le groupe Air France, -234 pour le groupe KLM). La perte nette inclut « une provision pour restructuration de -565 millions d’euros, une sur-couverture de carburant liée au Covid-19 de -39 millions d’euros et une dépréciation de la flotte de -31 millions d’euros », précise son communiqué.

La dette nette d’Air France-KLM au 30 septembre s’élevait à 9,308 milliards d’euros, en hausse de 3,161 milliards par rapport à la fin 2019 ; à la même date, le groupe disposait de 12,4 milliards d’euros de liquidités ou de lignes de crédit.

Le directeur général du Groupe Benjamin Smith a déclaré : « après une reprise prometteuse pendant l’été, la fermeture progressive des frontières internationales dans la seconde moitié du mois d’août et la résurgence de la pandémie ont fortement pesé sur nos résultats au troisième trimestre, le groupe ayant enregistré une perte d’exploitation de 1,0 milliard d’euros. Nous avons accéléré la mise en œuvre de mesures de réduction des coûts et de préservation de notre trésorerie. Nous travaillons également en étroite collaboration avec nos partenaires sur différents moyens tels que des tests de détection rapide qui permettraient de rétablir le trafic dans les meilleures conditions sanitaires pour nos clients et nos employés ».

Mais au-delà de ces « mesures immédiates nécessaires, nous sommes engagés dans une transformation plus profonde de notre Groupe avec l’objectif de sortir de cette crise dans une position plus forte, prêts à relever les défis futurs de notre industrie », a rappelé le CEO. Et il prévient que si le transport aérien « continuera à relier les personnes et les cultures, nous anticipons des évolutions dans les attentes des clients. Nous nous attendons à un quatrième trimestre 2020 difficile, avec des réservations à venir en forte baisse par rapport à l’année dernière ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here