Confinement : 10 vols Paris-Tunis par semaine pour Air France et Transavia

0

Tunisie-Tribune (10 vols Paris-Tunis) – Malgré le confinement désormais de mise dans l’hexagone et la sortie de la Tunisie de la liste européenne autorisant les voyages sans justification, la compagnie aérienne Air France et sa filiale low cost Transavia ont programmé en novembre dix rotations par semaine entre les aéroports de Paris et Tunis.

La direction d’Air France en Tunisie a annoncé son intention de maintenir pendant tout le mois de novembre un vol quotidien entre sa base à Paris-CDG et l’aéroport de Tunis-Carthage, malgré les nouvelles restrictions de voyage dans l’hexagone liées à la recrudescence de la pandémie de Covid-19. Air France a par ailleurs souligné que les passagers en transit de moins de 24h à Paris-CDG pourront embarquer au départ de Tunis.

La low cost Transavia France maintient de son côté trois fréquences hebdomadaires entre sa base à Paris-Orly et l’aéroport de la capitale tunisienne, rapporte Tunisie Numérique ; son site indique en effet des vols disponibles lundi, vendredi et dimanche durant le mois en cours, avant n programme plus dense en décembre.

Ces prévisions tiennent compte des restrictions de voyage des deux côtés de la Méditerranée, et sont bien sûr susceptibles d’évoluer en fonction de la situation sanitaire.

Rappelons que l’Union européenne (UE) a mis a jour vendredi dernier sa liste des pays dont les voyageurs sont autorisés sans restriction au sein de l’espace Schengen (les 27 membres de l’UE plus l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse) : le Canada, la Géorgie et la Tunisie en ont été retirés en raison de leur situation épidémiologique (l’UE a en revanche ajouté Singapour).

L’UE avait décidé à la mi-mars d’interdire les voyages « non essentiels » sur son territoire en provenance de pays tiers. Les 27 se sont ensuite entendus en juin sur une liste de 15 pays faisant exception à cette règle, une liste réduite à 11 pays en août, puis désormais à seulement 9 pays : l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Corée du Sud, la Thaïlande, l’Uruguay et Singapour donc, ainsi que la Chine (mais sous réserve de confirmation de la réciprocité pour ce dernier pays).

Ces interdictions de voyages ne concernent pas les citoyens et résidents de longue durée de l’UE et leurs familles. Une exemption est également prévue pour les voyageurs ayant une fonction ou des besoins essentiels comme le personnel médical. La recommandation adoptée n’est toutefois pas contraignante : chaque État membre reste compétent en matière de contrôle de ses frontières et des voyageurs qu’il laisse entrer sur son territoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here