La BCT maintient inchangé le taux d’intérêt directeur

0

Tunisie-Tribune (taux d’intérêt directeur) – Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT), réuni lundi 30 novembre 2020, à distance, a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie. A indiqué l’autorité d’émission dans son communiqué mensuel.

Concernant le financement du budget de l’Etat pour l’année 2020, le Conseil a pris connaissance de l’approbation par l’Assemblée de l’article 5 de la Loi de finances rectificative. Autorisant la BCT, à titre exceptionnel, à financer une partie du déficit budgétaire. cCausé par les retombées de la crise sanitaire. En accordant des facilités au profit de la Trésorerie Générale de la Tunisie de l’ordre de 2.810 Millions de dinars (MD).

Contenir les effets potentiels du financement du budget de l’Etat…

Le conseil a affirmé que la BCT fera preuve de davantage de vigilance pour intervenir, le cas échéant. Afin de contenir les effets potentiels de cette mesure. Notamment sur la stabilité macroéconomique, le niveau de l’inflation et le taux de change du dinar. Il a souligné,  d’une part, la nécessité de renforcer la coordination entre les politiques monétaire et budgétaire. Et d’autre part, l’obligation d’accélérer la mise en place d’un ensemble de réformes. Visant à freiner les dérives. Et à éviter à l’avenir un nouveau dérapage au niveau des finances publiques.

Après discussions, le Conseil a affirmé qu’au vu des incertitudes qui entourent les perspectives économiques et financières nationales. Et la persistance des répercussions de la deuxième vague de la pandémie. Il est impératif de conjuguer les efforts de toutes les parties concernées afin de parvenir à la stabilité politique et sociale. Facteur déterminant pour relancer les capacités de production. En particulier dans les secteurs vitaux tels que les industries extractives.

Mettre en oeuvre les réformes nécessaires…

Il s’agit, également, de mettre en place les réformes. Visant à stimuler l’économie dans le cadre d’un plan économique qui définisse, notamment, les politiques sectorielles à adopter. Tout en améliorant le climat des affaires. Et en assurant la pérennité des grands équilibres financiers.

Au début de ses travaux, le Conseil d’administration a pris connaissance des évolutions récentes des indicateurs économiques, monétaires et financiers. Notant à ce propos une baisse de la croissance économique. Et ce, au cours du troisième trimestre de 2020 de l’ordre de 6% en glissement annuel. Malgré la reprise significative enregistrée, par rapport au deuxième trimestre de l’année en cours (+19,8% contre -20,4% au trimestre précédent, en termes de variations trimestrielles). Dans le sillage de la levée du confinement sanitaire total. Par conséquent, l’économie tunisienne a enregistré une contraction sans précédent de 10%, en prix constants, durant les neuf premiers mois de l’année en cours, contre une croissance de 1,1% à la même période de l’année précédente.

Stabilisation du taux d’inflation…

En ce qui concerne l’évolution des prix, le Conseil a noté la stabilisation du taux d’inflation en octobre 2020 aux environs de 5,4% en glissement annuel, pour le troisième mois consécutif, contre 6,5% un an auparavant.

Cette évolution est due à la détente enregistrée au niveau des prix des produits manufacturiers et alimentaires, alors que les tarifs des services ont plutôt connu une accélération. Les principaux indicateurs de l’inflation sous-jacente ont, également, poursuivi leur tendance baissière, notamment au niveau des prix hors produits encadrés et frais qui a atteint 4,9% en octobre 2020 contre 5% un mois auparavant.

S’agissant du secteur extérieur, le Conseil de la BCT a souligné la régression notable du déficit courant au cours des dix premiers mois de 2020, pour revenir à 5,8% du PIB, contre 7,5% pour la même période de l’année précédente. Ce résultat est imputable, principalement, aux retombées de la crise sanitaire sur le volume et la valeur des échanges de la Tunisie avec l’extérieur.

Néanmoins, les flux nets de capitaux extérieurs ont permis de couvrir le déficit courant et de consolider le niveau des avoirs nets en devises qui ont atteint 22.375 MDT ou 154 jours d’importation au 27 novembre 2020 contre 18.999 MDT ou 107 jours d’importation à la même date de l’année précédente.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here