Noureddine Taboubi : Il est temps que cesse cette cacophonie !

0

Tunisie-Tribune (Noureddine Taboubi) – Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, est revenu sur l’initiative de la centrale syndicale pour lancer un dialogue national afin de trouver des solutions à la crise profonde que traverse le pays.

Il a expliqué que l’initiative de l’UGTT s’articule autour de trois axes, politique, économique et social, soulignant que la situation socio-économique du pays est tributaire de l’environnement politique qui connait des tensions inopportunes.

« Nous avons soumis notre initiative au président de la République et il l’a acceptée. Il est temps de régler les problèmes qui minent la vie des Tunisiens et qui plongent la Tunisie dans une telle crise. Il faut que les jeunes y participent, qu’ils soient aussi une force de proposition. L’UGTT ne sert aucun agenda, sauf celui de la nation et des valeurs républicaines. Nous avons besoin d’une démocratie qui rassemble et qui conduit à des solutions concrètes et efficaces pour améliorer la vie des Tunisiens et non celle derrière laquelle on se cache pour faire tout et n’importe quoi. A l’heure actuelle nous préparons le terrain et la logistique pour mener ce dialogue qui sera annoncé par le chef de l’Etat » a poursuivi M. Taboubi.

« Nous sommes avant tout un syndicat, dans une situation normale, si les choses vont mal, ce sont les partis qui devraient venir nous consulter et nous appeler à participer à trouver des solutions. Nous sommes arrivés à un point tel, qu’aujourd’hui c’est nous, syndicalistes, qui proposent une initiative pour qu’un dialogue soit engagé. Il est temps de rectifier le processus de la révolution, de rectifier les lacunes et de cesser les conflits stériles qui ne mènent à rien. La Tunisie ne mérite pas ce qu’on lui inflige, ce qui se passe est scandaleux et il est temps que cesse cette cacophonie ! » A-t-il ajouté.

Noureddine Taboubi a ensuite précisé que l’UGTT n’a pas l’intention d’inclure Al Karama et le PDL à ce dialogue, précisant qu’il devra être lancé dans les plus brefs délais et ne pas durer plus de trois mois.

 « Nous n’allons pas aborder l’éventuelle tenue d’élections anticipées ou encore un remaniement, cela ne fait pas partie de nos prérogatives. Il y sera question du code électoral plutôt et de la mise en place de la cour constitutionnelle entre autres. La situation est urgente, il faut arriver à mettre tout le monde à la même table avant que le toit ne nous tombe sur la tête ! » A-t-il indiqué.

Noureddine Taboubi a enfin affirmé que l’UGTT n’est pas au-dessus des critiques si elles sont constructives et argumentées mais refuse les campagnes haineuses et obsessionnelles que mènent certains à son encontre.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here