ARP (vote de confiance) : Principales orientations du discours de Mechichi

0

Tunisie-Tribune (discours de Mechichi) – Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a prononcé un discours, ce mardi 26 janvier 2021, face aux députés lors de la plénière consacrée au vote de confiance à sa nouvelle équipe gouvernementale.

Hichem Mechichi a assuré qu’il était présent, non seulement, pour présenter sa nouvelle formation gouvernementale, mais aussi sa feuille de route pour la période à venir. « Loin de la polémique et des débats stériles autour de la nécessité du passage devant le Parlement, j’ai décidé de me présenter face aux députés puisque le Parlement demeure la source de la légitimité et consacrer la confiance entre les institutions de l’Etat et les principes de la démocratie».

« Le remaniement ministériel proposé intervient à la suite d’une évaluation objective du rendement gouvernemental, conformément à mes attributions constitutionnelles, tout en prenant en considération les difficultés de la période accentuée par la crise sanitaire. Ainsi, la situation épidémique était une des priorités de notre gouvernement malgré le manque de moyens logistiques et humains. Nous avons renforcé nos dispositifs sanitaires, mais le combat se poursuit et la guerre est encore longue. Nous nous sommes préparés, et nous nous sommes inscrits dans les programmes internationaux pour l’acquisition du vaccin. Nous avons mis en place une stratégie nationale pour la vaccination qui va démarrer dès le mois de février».

Mechichi a poursuivi en assurant qu’il avait assumé ses responsabilités en cette conjoncture difficile, soulignant qu’il compte renforcer les points forts de son équipe et remédier à ses faiblesses. « Comme toute action humaine, il y a des erreurs que nous devons corriger. Durant la courte période qui s’est écoulée, j’ai interagi avec les institutions de l’Etat avec souplesse et respect de par ma conviction aux principes de la participativité. Ceci est un point fort, et il ne doit y avoir de place pour la dispersion et l’exclusion ».

Par ailleurs, il a estimé que la Tunisie a vécu une révolution durant les dix dernières années, suite au soulèvement des Tunisiens contre la précarité. « Le peuple avait revendiqué l’emploi, la liberté et la dignité nationale, sauf que dix ans après plusieurs de ses aspirations et de ses attentes n’ont pas été concrétisées ».

Dans ce contexte, il a indiqué que les dix dernières années ont été marquées par les tiraillements politiques ce qui a laissé une impression que les politiciens ne se préoccupent pas des intérêts des citoyens. « Tout cela a créé un ras le bol général et une jeunesse en colère. Il faut écouter ces jeunes et se pencher sur leurs revendications. Nous n’avons pas d’autre choix à part la réforme. Il est encore temps et il ne faut baisser les bras lorsqu’il s’agit du sauvetage du pays. Il faut rompre avec le populisme et « la vente des illusions », c’est l’unique solution pour aller de l’avant ».

Hichem Mechichi a assuré que son gouvernement est un gouvernement de réalisation, affirmant que l’objectif de son remaniement étant de garantir la solidarité et l’efficacité de son équipe. « L’économie solidaire a été rattachée au ministère de la Formation parce qu’elle constitue une réponse aux problèmes liés au chômage et une base pour impulser l’économe. Nous avons séparé les départements de l’Energie et de l’Industrie et nous comptons sur le développement régional et l’amélioration du climat d’investissement. Ce gouvernement possède une stratégie claire et table sur le capital humain et le développement technologique. Nous allons alléger la bureaucratie et nous allons nous pencher sur la situation des établissements publics en concertation avec l’UGTT ».

Hichem Mechichi a assuré qu’il se considère comme étant le premier responsable de la réforme dans le pays, précisant que toute action serait plus simplifiée dans un climat politique sain et loin des tiraillements.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here