Cure de zinc : bienfaits & indications thérapeutiques… acné, mycose, stérilité masculine, infections virales, pertes de cheveux, etc.

0

Tunisie-Tribune (Cure de zinc) – Le zinc est connu pour son action sur la peau, les ongles et les cheveux, et pour ses propriétés antioxydantes contre le stress. Ses vertus ne s’arrêtent pas là. En cure, il intervient au niveau du système immunitaire, de la croissance et de la préservation du gout et de l’odorat. Mode d’emploi.

Quels sont les bienfaits d’une cure de zinc ?

Le zinc est un oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, au quotidien. Il joue un rôle indispensable dans la plupart de ses processus vitaux. « Il est essentiel au maintien de l’immunité. Il diminue l’inflammation et la perméabilité intestinale. Il joue un rôle incontournable dans la réparation des tissus (ulcère, escarre)  » détaille Angélina Jeandel, naturopathe. Le zinc « est essentiel à la croissance de l’adolescent, à la formation et la maturation des cartilages au moment de la puberté « .

Il contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif en neutralisant les radicaux libres, et ainsi, à ralentir le vieillissement oculaire et cutané. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes, le zinc permet de lutter contre les problèmes de peau comme l’acné, le psoriasis ou la dermatite.

C’est aussi un élément essentiel dans la synthèse de la kératine et du collagène, des protéines qui composent nos cheveux à 95%. Associé à de la vitamine B6, il leur confère résistance, souplesse et brillance. Enfin, une cure de zinc préviendrait l’apparition des cancers, la cécité liée à l’âge, et est indispensable aux activités hormonales. « Il joue un rôle important dans la spermatogenèse, indique la naturopathe, le statut en zinc doit donc être systématiquement vérifié en cas d’infertilité« . Enfin, le zinc diminue l’agrégation plaquettaire et donc le risque d’AVC (accident vasculaire cérébral).

Indications : pourquoi faire une cure de zinc ?

Une cure de zinc peut s’avérer nécessaire lorsque les besoins journaliers ne sont pas couverts. Les Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) sont chez :

  • L’homme adulte : 12 mg/jour
  • La femme adulte : 10 mg/jour
  • Les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les personnes âgées : entre 15 et 23 mg/jour

Les symptômes d’une carence en zinc sont : des ongles cassants et la présence de taches blanches, des rougeurs sur la peau, une pousse lente ou une perte anormale des cheveux, des problèmes dermatologiques, de l’acné, l’anorexie, la dépression, l’irritabilité, la stérilité masculine, la croissance ralentie chez les enfants, une mauvaise cicatrisation, une vulnérabilité aux infections.

Les indications thérapeutiques du zinc sont :

  • la stérilité masculine
  • l’acné
  • l’anorexie
  • les ulcères buccaux
  • les infections virales
  • l’anémie à hématies falciformes
  • l’acouphène
  • les problèmes de thyroïdes et du système immunitaire
  • l’arthrite
  • les ulcères
  • les troubles de la croissance
  • les allergies
  • l’acoolisme.

Une supplémentation en zinc peut s’avérer utile pour les végétariens. Enfin, les besoins d’une cure sont aussi fonction des facteurs pouvant perturber l’absorption du zinc. Une hypozincémie (taux anormalement bas de zinc) se rencontre rarement, sauf en cas de cirrhose, ou d’acrodermatite entéropathique (une maladie génétique). L’avis d’un médecin est alors requis.

Cure de zinc contre l’acné hormonale

Le zinc permet de lutter contre les problèmes de peau comme l’acné et l’acné inflammatoire, il diminue le nombre de papules-pustules de manière significative. Il aide aussi en cas de psoriasis ou de dermatite. Il existe ainsi des médicaments, des crèmes ou des compléments alimentaires à base de zinc, indiqués pour ces pathologies de peau. La durée de la cure est de 2 mois, à la dose maximum de 15 mg / jour.

Cure de zinc contre les mycoses

Une supplémentation en zinc permet de renforcer le système immunitaire face à une infection fongique du type mycose, qu’elle soit sur la peau, les ongles ou vaginale. « Pour agir sur l’immunité, la cure doit durer 1 mois, et être renouvelée si besoin tous les 3 à 4 mois » conseille Philippe Bruneau.

Durée d’une cure de zinc : combien de temps ?

« La dose quotidienne de zinc est autour de 12 mg pour les hommes ; 10 mg pour les femmes et entre 15 et 23 mg pour les femmes enceintes. Il faut en prendre pendant au moins 1 mois » préconise la naturopathe. « Il doit être pris à faibles doses et associé à ses cofacteurs (manganèse, vitamine B6), d’où l’intérêt des compléments contenant ses 3 produits. » Aussi, « la cure de zinc peut être envisagée en prévention avant l’hiver, pendant 1 à 2 mois. Ou être suivie un an, tous les jours, dans le but de stimuler le système immunitaire », souligne l’expert en compléments alimentaires.

Faut-il une ordonnance ?

Le zinc peut être prescrit par un médecin et donner lieu à une prise en charge partielle. C’est le cas des médicaments contenant du zinc, à avaler ou à appliquer sur la peau, prescrits pour traiter les poussées d’acné (Rubozinc, Effizinc). Les compléments alimentaires, ou les compositions pharmaceutiques d’oligo-éléments (oligothérapie), comme les ampoules et les gélules de zinc, peuvent être prescrits, mais demeurent en vente libre et ne sont pas pris en charge.

Faut-il l’acheter en pharmacie ?

Le zinc est disponible en pharmacie sous plusieurs formes de sels : acétate de zinc, citrate de zinc, gluconate de zinc, lactate de zinc, oxyde de zinc, sulfate de zinc. Parmi les compléments, « le gluconate de zinc, le citrate de zinc sont à éviter, à cause de leurs effets nauséeux, et vomitifs, indique Philippe Bruneau, expert en compléments alimentaires. Une nouvelle génération de gélule avec du zinc liposomé (enrobé d’un acide gras) permet au minéral de passer la barrière gastrique sans être endommagé, et sans provoquer d’effets secondaires au niveau intestinal « . Le zinc est aussi mieux assimilé.

Quels sont les effets secondaires ?

Un excès de zinc est toxique. La dose recommandée est de 15 mg par jour, couvrant 150% des apports de référence. En cas de consommation excessive de zinc, certains symptômes, rares, peuvent se déclarer, tels que des troubles digestifs (nausées, diarrhées, constipation, douleurs abdominales et vomissements), et plus rarement des difficultés à parler, à marcher, des tremblements. Par ailleurs, un excès de zinc dans l’organisme réduit le taux de bon cholestérol (HDL) dans le sang et empêche d’absorber le cuivre, pourtant lui aussi essentiel.

Quelles sont les contre-indications ?

Les compléments de zinc sont déconseillés en cas d’allergie ou d’hypersensibilité au zinc, et en cas de cancer déclaré. Par précaution, il faut « éviter de prendre du zinc durant l’allaitement et la grossesse, sauf en cas de carence avérée, et pas avant les deux premiers mois de la grossesse « , conseille Philippe Bruneau. Les compléments de zinc sont déconseillés en même temps que la prise de l’un des traitements suivants : les anticonvulsivants ; certains vasodilatateurs ; les contraceptifs oraux ; un diurétique de la classe des thiazidiques ; une hormonothérapie de remplacement ; les antiacides; des agents chélateurs comme la pénicillamine ou le DTPA

Quelles sont les précautions avant utilisation ?

« Il est préférable de prendre le zinc à jeun pour une meilleure absorption, et loin d’un complément alimentaire contenant du fer, du cuivre ou du calcium » prévient la naturopathe. Mais également à l’écart des prises d’antibiotiques de la famille des cyclines et des fluoroquinolones, de l’aspirine, des traitements contre l’ostéoporose et l’acidité de l’estomac.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here