Le FTDES appelle à soutenir le mouvement de protestation des habitants de la banlieue sud, contre le rejet des eaux polluées dans la mer

0

Tunisie Tribune (FTDES) – Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) appelle, samedi 11 septembre, les citoyens à participer massivement, à la manifestation des habitants de la banlieue sud de Tunis, revendiquant l’arrêt de l’évacuation des eaux usées de l’Office national de l’assainissement (ONAS) vers la mer, prévue pour le 12 septembre à partir de 16h sur les plages de Rades, Ezzahra, Hammam-Lif, Hammam-Chott et Borj Cedria.

L’appel à mobilisation lancé par le Forum, vise à déployer la plus longue chaîne humaine de l’histoire du pays sur toute la bande côtière de la banlieue sud, en protestation contre le refus des autorités compétentes et les différents gouvernements de traiter ce dossier.

Le FTDES a rappelé la détérioration de la mer de la banlieue sud de la capitale en raison du rejet des eaux usées et non traitées de l’ONAS et des eaux provenant des unités industrielles de la région notamment l’usine de transformation de tomates et celle du cuir, rejetées directement à l’Oued Meliane qui se déverse dans la mer.

“Des fonds importants ont été mobilisés pour réhabiliter les stations d’épuration de la région et sauver la mer de la banlieue sud de la capitale, sauf que ces projets sont restés de simples promesses électorales auxquelles aucune suite n’a été donnée”.

Le Forum qualifie de ” terrorisme environnemental ” la situation dans laquelle se trouve la mer de la banlieue sud de la capitale, faisant porter la responsabilité à l’ONAS mais aussi à l’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE) et à l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (APAL).

Il a exprimé tout son soutien aux habitants de la banlieue sud de la capitale revendiquant leur droit à un environnement sain conformément à l’article 45 de la Constitution, appelant l’ONAS a mettre en œuvre le projet de réhabilitation de la station d’épuration de l’oued Meliane et à stopper l’évacuation des eaux polluées en mer.

Il a aussi, exhorté l’ANPE à intensifier les campagnes de contrôle des unités industrielles de la région et à sanctionner les dépassements. Le forum a en outre, appelé l’APAL à sauver la mer de la banlieue de la capitale afin de restaurer les écosystèmes dégradés et réhabiliter la biodiversité.

Rappelons que des habitants de la banlieue sud de Tunis et des composantes de la société civile actives dans le domaine de l’environnement ont dénoncé, le 5 septembre 2021, la pollution de l’eau de mer particulièrement dans les régions de Radès, Ezzahra, Hammam-Lif et Hammam-Chott en raison du rejet des eaux usées en mer.

Ils ont exprimé, lors d’un mouvement de protestation, leur indignation à l’égard de la pollution qui ne cesse de croître dans les plages, provoquant mauvaises odeurs et dégradation de la biodiversité. Une situation qui, selon eux, a impacté négativement la santé des vacanciers et l’activité économique dans ces plages.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here