L’Italie reprend ses déchets, selon Othman Jerandi

0

Tunisie Tribune (déchets) – L’Italie reprendra ses déchets. C’est ce qu’a annoncé le chef de la diplomatie tunisienne, Othman Jerandi, vendredi 7 janvier 2022, dans une déclaration à Shems FM en marge d’une conférence de presse organisée par les Affaires étrangères.

Pour rappeler les faits, une entreprise tunisienne, ayant bravé les lois interdisant l’import des déchets ménagers, avait conclu un accord avec une entreprise italienne pour l’import de 120.000 tonnes de déchets par an, l’équivalent des déchets produits par le Grand Tunis durant 15 jours, pour 48 euros par tonne (environ 150 dinars). Le montant total du marché était de l’ordre de 18 millions de dinars par an.

En juillet 2020, les autorités douanières de Sousse ont saisi des conteneurs de déchets toxiques en provenance d’Italie non-conformes aux normes d’importation de déchets dans le monde. Le scandale n’a, cependant, éclaté, qu’en novembre 2020 après la diffusion d’un reportage réalisée par l’émission « Les Quatre Vérités », qui a levé le voile sur l’entourloupe de l’entreprise tunisienne importatrice des déchets.

Revenant sur le dossier, Othman Jerandi a affirmé que la Tunisie et l’Italie étaient parvenus à un accord notant que de bonnes nouvelles seront annoncées dans les 36 à 48 prochaines heures.

En effet, la justice italienne a statué en faveur de la Tunisie dans cette affaire et a sommé la société italienne SRA –  exportatrice des déchets – de récupérer les 22 conteneurs de déchets en application aux décisions des autorités de la province italienne de Campanie et celles du Tribunal de Naples.

Les conteneurs sont toujours dans le port de Sousse alors que la SRA devait les récupérer dans un délai de quatre-vingt-dix jours à partir du 9 décembre 2020.

Le ministre des Affaires étrangères a assuré que les expéditeurs des déchets italiens allaient reprendre leurs ordures envoyées en Tunisie expliquant qu’il faudrait, à présent, s’accorder sur les modalités de réexpédition des déchets à leur provenance.

Dans le cadre de cette affaire, plusieurs responsables tunisiens ont été arrêtés, entre autres ; l’ancien ministre de l’Environnement Mustapha Laroui, un chef de cabinet, un ancien directeur général et deux directeurs de l’Agence nationale de gestion des déchets (Anged), deux autres directeurs à l’Agence nationale pour la protection de l’environnement (ANPE), un cadre de la Douane tunisienne, le propriétaire d’un laboratoire privé, et un transitaire…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here