Ennahdha : L’interdiction de voyage de Ghannouchi est une décision politique qui vise à détourner l’attention

0

Tunisie Tribune (L’interdiction de voyage de Ghannouchi) – Le dirigeant d’Ennahdha, Imed Khemiri, a déclaré ce mercredi 01er juin que « l’interdiction de voyage du président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, est une décision politique ».

S’exprimant cet après-midi lors d’une conférence de presse, au siège du mouvement, Khemiri a indiqué que « cette décision vise à détourner l’attention sur l’échec cinglant de Kaïs Saïed à gérer les affaires du pays, dix mois après le 25 juillet ».

Il a considéré qu’il existe « une alliance objective » entre le régime du 25 juillet et le comité de défense des deux martyrs, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, accusant ce comité de « mensonge », et de « perfidie ».

Il a affirmé que son mouvement réclame « le droit des Tunisiens à connaitre toute la vérité sur les assassinats politiques, loin de toute instrumentalisation et tout marchandage avec leur sang ».

« Celui qui veut combattre Ennahdha et Rached Ghannouchi, qu’il le fasse, d’une manière honorable et élevée, et non avec des moyens bas et méprisables », a-t-il dit.

Il s’est interrogé sur le lien entre le dossier de Mustapha Khedher et les assassinats politiques, signalant que ce dossier a été tranché par la justice.

La présidente du bureau des affaires juridiques d’Ennahdha et avocate, Zeineb Brahmi, a déclaré que le dossier de Mustapha Khedher remonte à décembre 2013, pendant la période du règne d’Ennahdha. « Les poursuites judiciaires ont été engagées lorsque le mouvement était au pouvoir et n’avait  donc pas besoin d’un appareil secret et de moyens détournés », a-t-elle dit.

Elle a rappelé que « cette affaire a été tranchée en première instance, en appel et en cassation, et Mustapha Khedher a écopé d’une peine de 8 ans ». Selon ses dires, « le comité de défense n’a rien apporté de nouveau et n’a fait que colporter des mensonges et citer des fragments du dossier dans un but d’instrumentalisation,et d’accusation fallacieuse ».

La membre du comité de défense des deux martyrs, et avocate Imen Gzara, avait déclaré ce matin, qu’ »une accusation officielle a été adressée à Rached Ghannouchi pour des crimes liés à l’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat « .

Elle avait indiqué, lors d’une conférence de presse, que le nombre d’accusés dans le dossier dit de l’appareil secret d’Ennahdha, s’élève à 34, et « tous ont fait l’objet d’une interdiction de voyage ».

« Les chefs d’accusation dirigés contre Rached Ghannouchi sont l’atteinte à la sûreté de l’Etat, l’obtention d’un secret de l’armée nationale, et l’abus du pouvoir pour obtenir des informations et des privilèges de la part de parties étrangères », a-t-elle souligné.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here