ONU : « Sans liberté de la presse, la démocratie ne peut survivre »

0

Tunisie Tribune (liberté de la presse)- A l’occasion du 15e anniversaire de la Journée internationale de la démocratie, António Guterres a appelé les gouvernements, les organisations médiatiques et les entreprises technologiques du monde entier à soutenir le travail des journalistes, essentiels à la lutte contre la désinformation et à la résilience des institutions, mais victimes de violences et d’intimidations croissantes.

« L’heure est venue de tirer la sonnette d’alarme », a déclaré le chef de l’ONU dans un message vidéo. « Partout dans le monde, la démocratie recule, et la sphère publique se rétrécit ».

« La méfiance et la désinformation gagnent du terrain et la polarisation sape les institutions démocratiques », a-t-il déploré, en appelant à « se tenir aux côtés de ceux qui s’efforcent de garantir l’état de droit » et à défendre un fondement des sociétés démocratiques : la liberté, l’indépendance et la pluralité des médias, plus menacée que jamais.

« Les tentatives de faire taire les journalistes sont de plus en plus audacieuses, qu’il s’agisse d’agressions verbales, de surveillance en ligne ou de harcèlement juridique, des actes commis notamment contre des femmes journalistes », a déclaré le Secrétaire général.

« Sans liberté de la presse, la démocratie ne peut survivre. Sans liberté d’expression, il n’y a pas de liberté tout court », a-t-il ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here