Human Rights Watch porte une “critique sévère” contre le pouvoir en place

0

Tunisie Tribune (Human Rights Watch)- Dans son dernier rapport, Human Rights Watch (HRW) a considéré qu’en 2022, de graves violations des droits humains se sont poursuivies, notamment des restrictions à la liberté d’expression, des violences à l’égard des femmes et des restrictions arbitraires dans le cadre de l’état d’urgence du pays.

Les autorités ont pris une série de mesures répressives contre les opposants, les critiques et les personnalités politiques, notamment en les assignant à résidence, en imposant des interdictions de voyager et en les poursuivant – parfois devant des tribunaux militaires – pour avoir critiqué publiquement le président, les forces de sécurité ou d’autres responsables. .

La concentration de tous les pouvoirs entre les mains du président Kais Saied en juillet 2021 a affaibli les institutions gouvernementales conçues pour contrôler les pouvoirs présidentiels et a retardé la transition démocratique du pays.

En septembre 2021, le président Saied a suspendu la majeure partie de la constitution de 2014 et s’est accordé un pouvoir presque illimité de gouverner par décret. Il a utilisé cette autorité pour consolider le pouvoir en 2022 en introduisant une série de réformes régressives et en sapant l’indépendance du pouvoir judiciaire. Après avoir suspendu le Parlement en juillet 2021, Saied l’a complètement dissous en mars 2022 après que des parlementaires ont tenté de se réunir en ligne pour protester contre ses mesures exceptionnelles.

Le président Saied a maintenu sa feuille de route politique déclarée en organisant un référendum constitutionnel le 25 juillet et des élections législatives anticipées le 17 décembre. Cependant, le processus de réforme constitutionnelle a été boycotté par une grande partie de l’opposition et de la société civile. La nouvelle constitution , qui a été approuvée le 26 juillet, a accordé des pouvoirs presque incontrôlés au président sans protections solides pour les droits de l’homme.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here