La LTDH dénonce « les restrictions imposées par le ministère de l’Intérieur à la libre circulation le 14 janvier »

0

Tunisie Tribune (restrictions imposées par le ministère de l’Intérieur) – La ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme dénonce « les restrictions imposées par le ministère de l’Intérieur à la liberté de circulation dans la capitale, Tunis, le samedi 14 janvier, ayant empêché l’arrivée d’un grand nombre de citoyens des régions intérieures ».

La LTDH dit, dans un communiqué paru hier soir, « avoir suivi les manifestations organisées à l’occasion du 12ème anniversaire de la révolution à différents endroits de la capitale, a observé les différents rassemblements, et a reçu de nombreux signalements soit de la part des membres de ses sections, ou de la part des citoyens ».

La ligue qui relève, avec « soulagement », que « des actes de violence et des agressions n’aient pas eu lieu pendant les différentes manifestations, salue leurs organisateurs et participants, ainsi que les forces de sécurité pour avoir fait montre de retenue, de respect de la loi et des dispositions sécuritaires ».

La ligue dit, néanmoins, « avoir enregistré l’interdiction d’un bus au départ de la ville de Monastir, de poursuivre sa route vers Tunis ». Idem pour un bus depuis Bizerte.

« Un important nombre de voitures, au niveau des stations de péage de Hergla et Mornag, a été empêché d’arriver à la capitale », déplore-telle.

La LTDH dit « avoir constaté la fermeture de la plupart des accès menant à l’avenue Habib-Bourgubia, laquelle a été, entièrement, quadrillée par des barrières en métal, ce qui l’a isolée de son environnement et empêché de nombreux citoyens, d’arriver au lieu de rassemblement, ce qui est considéré comme une atteinte à la liberté de circulation, et de manifestation pacifique ».

La ligue recommande « de respecter davantage les droits et libertés, notamment le droit à la libre circulation, à la manifestation, et au rassemblement pacifique, ainsi que la liberté d’opinion et d’expression ». Comme elle appelle « les forces armées à faire valoir le traitement pacifique et non-violent dans toues les situations, ainsi que le concept de police républicaine, consistant à imposer la force de la loi, et à préserver les personnes et la société dans le cadre du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Le ministère de l’Intérieur avait salué hier, lundi 16 janvier, l’ensemble de ses unités, et agents pour avoir fait montre de retenue et de professionnalisme, envers les mouvements protestataires organisés le samedi 14 janvier 2023.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here