La croissance de la Chine s’accélère encore en 2024

0

Tunisie-Tribune (croissance de la Chine) – Au début de l’année, la Chine a été l’une des principales raisons des projections de croissance mondiale relativement timides pour 2024. Après presque trois ans de croissance volatile et de vents contraires inattendus en provenance de la Chine, les récits négatifs des investisseurs et des analystes ont commencé à s’intensifier, dominant l’agenda du pays. En fait, les prévisions consensuelles de Bloomberg font état d’une faible croissance chinoise de 4,5 % pour 2024, ce qui est nettement inférieur à la croissance de 5,2 % de l’année dernière et à la moyenne décennale à long terme de 6,2 %.

Toutefois, au cours des derniers mois, la combinaison de données positives et de mesures de relance fermes du gouvernement a remis en cause la thèse de la « sinistrose » en Chine. Jusqu’à présent, cela a entraîné une révision significative à la hausse des prévisions de croissance pour le pays cette année.

Après les dernières séries de révisions et d’augmentations de la croissance du PIB, la croissance chinoise peut-elle encore augmenter cette année? Toutes les bonnes nouvelles ont-elles déjà été écartées? Le pays peut-il maintenir son élan encore longtemps?

Selon nous, les projections de croissance pour la Chine cette année peuvent encore être revues à la hausse, car le renforcement de la dynamique et l’amélioration du sentiment général peuvent produire une croissance supérieure à l’objectif (5 %). Trois facteurs principaux soutiennent notre point de vue.

Tout d’abord, les données surprennent déjà à la hausse et certains éléments indiquent que la dynamique positive pourrait se poursuivre pendant un certain temps, ce qui conduirait à de nouvelles révisions à la hausse des projections de croissance. L’économie chinoise s’est développée à un rythme de 5,3 % en glissement annuel au premier trimestre 2024, dépassant largement les prévisions des analystes qui tablaient sur 4,8 %. En outre, la vague de données économiques négatives surprenantes en Chine semble s’être épuisée en septembre 2023 et en janvier 2024, ce qui laisse présager un certain pessimisme qui produit déjà des surprises positives.

C’est ce que reflètent les récents mouvements de l’indice de surprise économique de Citi pour la Chine, un chiffre opportun qui mesure le rythme auquel les indicateurs économiques sont supérieurs ou inférieurs aux prévisions du consensus. Pour la première fois depuis plus de neuf mois, les données ont majoritairement produit des surprises positives sur une période de plus de deux mois complets. Ce type d’évolution tend à indiquer que les projections sont encore trop prudentes et qu’elles devraient commencer à être révisées à la hausse au cours des prochains mois.

En second lieu, le gouvernement chinois a décidé d’intensifier sa politique de relance et de prendre des mesures plus agressives pour soutenir l’économie. Au cours des derniers trimestres, les actions politiques ont inclus quelques séries de réductions des taux d’intérêt, des injections de liquidités et des dépenses fiscales dans des projets d’infrastructure. Il y a également eu plus de 100 nouvelles initiatives visant à soutenir l’économie privée, les dépenses de consommation et les investissements directs étrangers. En outre, et c’est peut-être le point le plus important, le gouvernement s’est également attaqué aux difficultés rencontrées ces dernières semaines dans le secteur de l’immobilier, avec les faillites retentissantes de promoteurs et l’amoncellement de propriétés construites mais invendues. Dans le cadre d’une multitude de mesures différentes, le secteur immobilier sera soutenu par une aide financière aux promoteurs, un assouplissement des règles hypothécaires et un financement d’au moins 42 milliards d’USD de la banque centrale pour aider les entreprises soutenues par le gouvernement à acheter les stocks excédentaires. Les promoteurs régionaux sont également incités à allouer une partie de leur quota d’emprunt obligataire de 539 milliards d’USD à l’achat de logements invendus et à leur distribution aux résidents à faibles revenus.

Les marchés des actions et des obligations ont réagi très positivement à ces mesures, dans un mouvement qui indique un changement radical dans la confiance des investisseurs. C’est l’un des ingrédients qui manquaient pour que la réponse économique aux mesures de relance soit plus forte, et qui devrait soutenir davantage la croissance à l’avenir.

Finalement, l’industrie manufacturière devrait soutenir davantage la croissance en Chine au cours des prochains mois. Après une « récession manufacturière mondiale » exceptionnellement profonde et longue, qui dure depuis 2022, on s’attend à un tournant positif vers un cycle d’expansion. L’indice PMI (Purchasing Manager’s Index) de l’industrie manufacturière mondiale, un indicateur opportun de l’amélioration ou de la détérioration de l’activité, a atteint son niveau le plus bas en juillet de l’année dernière et s’est amélioré par la suite. Les dernières données, qui datent d’avril 2024, indiquent que l’expansion se poursuivra pendant trois mois consécutifs. Un cycle d’expansion de l’activité manufacturière gagne souvent rapidement du terrain et dure environ un an et demi. Cela devrait soutenir la Chine, car l’industrie manufacturière représente 25 à 30 % du PIB du pays.

Globalement, nous pensons qu’il y a encore de la place pour d’autres surprises positives et révisions de la croissance du PIB chinois, et que les autorités pourraient confortablement atteindre une performance supérieure à l’objectif (croissance du PIB de 5 %) en 2024. Cela dépend de la persistance de données positives, d’une politique de relance plus agressive et du début de la reprise de l’industrie manufacturière mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici