L’UPR reproche au Chef de l’État le fait d’avoir cédé au chantage des milices libyennes

0

Tunisie (Affaires Étrangères) – l’UPR déplore encore une fois les décisions et agissements intempestifs et incohérents qui caractérisent les sorties internationales du président et sa gestion des relations internationales.

- L’UPR estime que le gouvernement Essid est recalé au bout de l’exercice des cent jours - 2A ce titre, l’UPR s’inquiète de voir le chef de l’État céder au chantage des milices libyennes, il n’a pas hésité à bafouer la justice tunisienne, à l’instrumentaliser et à l’assujettir au pouvoir exécutif pour satisfaire les exigences des ravisseurs.

Béji Caid Essebsi s’est révélé inconséquent en dépêchant des représentations diplomatiques dont il ne pouvait assurer la sécurité et puis en cédant au chantage des terroristes.

L’UPR considère que le signal envoyé aux ravisseurs et aux belligérants libyens ouvre la porte à de futures exactions. Il devient, de ce fait, légitime de se poser la question de savoir si le président sait vraiment ce qu’il fait.

                                                                      Dr. Lotfi M’RAIHI, S.G. de l’UPR

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here