La pièce « Dhalamouni Habaybi » ouvrira, sur les planches du théâtre romain, le 51e Festival international de Carthage

0

L’ouverture de la 51ème édition du Festival international de Carthage qui aura lieu le samedi 11 juillet 2015, marquera le retour de la Troupe de la ville de Tunis sur les planches du théâtre romain. Une longue absence d’une quarantaine d’années, depuis le temps où la troupe de la ville de Tunis faisait l’ouverture de votre prestigieux festival.

Ce come-back de la Troupe de la ville de Tunis se fera avec le très attendu le spectacle  »Dhalamouni Habaybi » ; un hommage à Oulaya, icône incontestable de la chanson tunisienne, se basant sur des témoignages de ses amis, sa famille, ses proches et les artistes qui l’ont côtoyé.

oulaya 4,04 par 2,54
oulaya 4,04 par 2,54

Une conférence de presse, en présence d’Abdellaziz Meherzi Metteur en scène de la pièce, Mouna Nouredine directrice de la troupe de la ville de Tunis et Kaouther Bardi dans le rôle d’Oulaya
.
Le metteur en scène de la pièce, Abdelaziz Meherzi, a assuré lors de la conférence de presse tenue le mardi 7 juillet 2015, que la pièce retracera la vie d’Oulaya depuis sa naissance jusqu’ à sa mort. « C’est une approche qui ne se contentera pas de parler d’elle en tant que chanteuse, mais dévoilera aussi d’autres facettes de son personnage dont certaines sont racontées par Oulaya elle-même ». Précise-t-il.

Meherzi a aussi dévoilé que l’idée de cette pièce revient à Mouna Noureddine, la grande comédienne et directrice de la Troupe de la ville de Tunis, et de Kaouther Bardi qui campera le rôle de la Diva. Et c’est lui qui a scénarisé le projet et en a conçu la mise en scène.

« La pièce alliera des scènes jouées, des projections de documents inédits et des tableaux de danse et de chant, le tout, je l’espère sera à la hauteur des attendes des inconditionnels de notre Oulaya ». Explique-t-il.

Trente-deux acteurs parmi les têtes d’affiche de la troupe de la Ville de Tunis participeront à la pièce dont Amor Zouiten Rim Zribi, Lamia Laamri, Farhat Jedid, Fethi Msalmani, Sihem M’saddak, Manel AbdelKoui, Oumayma Meherzi, Zouhair Raies, Faycel Bezzine, Ikram Azouz.
Kaouther Bardi, quant à elle, a assuré qu’elle ne chantera pas bien qu’elle joue le Rôle d’une chanteuse et a déclaré à l’assistance qu’aucune chanteuse encore moins comédienne ne peut reproduire fidèlement l’immense talent d’Oulaya. Elle a même ajouté sur un ton ironique  »Si j’avais chanté, j’aurais ruiné la pièce ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here