Laissés en liberté provisoire par le juge, 7 individus auraient été kidnappés par 3 voitures banalisées de la police !

0

Justice (antiterrorisme) – suivant les déclarations tonitruantes et intempestives de la députée Samia Abbou, 7 individus auraient été kidnappés. Elle est Intervenue, tard dans la soirée du mardi 4 août 2015, à la fin de la séance plénière de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple), pour dénoncer des faits gravissimes pour ne pas dire très graves (selon ses termes) qui se seraient passés au cours de cette même journée devant le Tribunal de première instance de Tunis.

Kidnapping pour les uns

Selon ses dires, il s’agit, d’un kidnapping opéré à l’encontre de 7 accusés qui venaient d’être laissés en liberté provisoire par le juge d’instruction (dans le cadre de la loi antiterroriste) jusqu’à leur jugement prévu courant du mois d’octobre prochain. Cet enlèvement aurait été effectué par trois voitures banalisées remplies de civils qui pourraient être, selon ses dires, des policiers.

Samia Abbou accuse et déclare que ce kidnapping viserait à effacer les traces de la torture

Samia Abbou justifie ce kidnapping viserait à effacer les traces de la torture constatées par le juge. Ces individus auraient été torturés au cours des 6 jours de rétentions (3+3) qui ont précédés leur comparution. « Ils n’arrivaient pas à se tenir debout », s’est-elle exclamée en ajoutant que les voitures qui attendaient dans la ruelle avoisinant le Tribunal, avaient, à peine l’enlèvement effectué, démarré en trombe, bousculant en l’évitant de justesse l’avocate de l’un des prévenus.

Sit-in devant le Tribunal de première instance de Tunis

Suite à ces évènements, leurs avocats ont décidé d’observer un sit-in devant le Tribunal de première instance de Tunis. Les quatre avocats en question sont Mehdi Zagrouba, Salah Barakati, Anouar Ouled Ali et Ines Harathi.

Me Anouar Ouled Ali a encore précisé que les sept accusés venaient d’être entendus par le procureur de la République à propos d’une plainte déposée par ces avocats, suite au constat des traces de tortures, très graves, sur leurs corps. A noter que ces accusés devenus plaignants devaient revenir le lendemain pour se faire remettre des lettres à soumettre à la médecine légale de l’hôpital Charles Nicolle.

Arrestation dans les règles pour les autres, qui parlent de réactivité et d’efficacité…

D’un autre côté et suivant des sources sécuritaires rapportées par « Akher Khabar on line », il ne s’agit pas d’un kidnapping, mais plutôt d’une arrestation en bonne et due forme en application à une décision du procureur de la République.

En effet, ces arrestations ont été effectuées, suite aux nouveaux éléments d’information, d’une gravité certaine, introduits dans le dossier, et ce, en relation avec la récente arrestation de 20 individus qui font partie d’une cellule terroriste à Kairouan et du terroriste Jabeur Khachnaoui, l’auteur de l’attentat contre le musée du Bardo.

L’ARP se penche sur le dossier

En dernière minute, nous apprenons que, suite à la demande de certains députés dont Samia Abbou et la réclamation faite par les avocats en question, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a constitué, ce matin du 5 août 2015, une commission spéciale consacrée à l’étude de ce dossier.

Wait and see, pour départager le vrai du faux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here