L’UPR dénonce les indemnités que s’attribuent les députés de l’ARP et les plans de carrière sous-jacents

0

Tunisie (politique) – dans un communiqué publié ce lundi 17 août 2015, l’UPR (Union Populaire Républicaine) vient de dénoncer, par la voix du Dr Lotfi M’Raihi, son Secrétaire Général, une certaine conception de l’exercice politique et des plans de carrière sous-jacents, nous le reproduisons ci-après dans son intégralité :

« Nous avons suivi, à l’UPR, le débat qui a porté sur les indemnités réservées aux députés. Il ne s’agit pas d’une première puisque de telles revendications ont eu lieu au cours du mandat de l’assemblée constituante.

Pour l’UPR ce débat rémanent trahit une déviance au niveau de la conception que se font certains, de l’exercice politique.

Ceux qui avaient choisi de se présenter aux suffrages l’ont fait en toute liberté et connaissance de cause de l’impact de leur choix

L’UPR tient à rappeler que la politique n’est pas une carrière professionnelle ni une voie de promotion sociale. Ceux qui ont choisi de se présenter aux suffrages l’ont fait en toute liberté et connaissance de cause de l’impact de leur choix sur leur vie familiale et carrière professionnelle.

En conséquence, l’UPR appelle à ce que les élus aux différentes législatures soient rétribués sur la base des salaires qu’ils percevaient et que ceux qui exerçaient une profession libérale soit rétribués au maximum sur la base du salaire d’un directeur dans l’administration.

Aucune parallèle n’est à faire avec les corrupteurs qui seront toujours là et disposés à offrir des sommes faramineuses

L’argumentation qui prône de prémunir les députés contre les tentations de corruption par des indemnités élevées est illusoire. Que vaudrait alors le serment prononcé quand on sait que les corrupteurs sont disposés à offrir des sommes bien au-delà de ces émoluments aussi généreux soient-ils ? »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here