Crash du Flydubai 981 : des boîtes noires en partie endommagées

0

Les deux boîtes noires ont été endommagées lors du crash du vol Flydubai 981 reliant Dubaï à l’aéroport de Rostov-sur-le-Don peu avant 2h00 le 20 mars 2016, a annoncé hier le MAK russe (Interstate Aviation Committee, équivalent du BEA français). Mais les données de l’enregistreur des données de vol (FDR) ont pu être lues et « contiennent des informations de bonne qualité jusqu’à l’impact » ; l’analyse de ces données a déjà commencé.

En revanche l’enregistreur des voix du cockpit (CVR) a été abîmé et devra être réparé avant que son contenu ne puisse être lu. Boeing et le NTSB américain ont confirmé leur participation à l’enquête et envoyé des équipes sur place. Les débris de l’avion, éparpillés sur plus d’un kilomètre, ont été dégagés de la piste de l’aéroport et le trafic a pu reprendre hier, seules des compagnies russes l’utilisant – au premier rang desquelles Aeroflot et S7 Airlines.

Flydubai a mis en place une cellule de crise à Dubaï et une autre à Rostov pour accueillir les familles des 55 passagers et sept membres d’équipage tués dans l’accident du vol FZ981, dont le numéro a été retiré (remplacé à partir de demain par FZ935/936). Et elle a annoncé un premier paiement de 20.000 dollars par passager « dans le but de répondre aux besoins financiers immédiat » ; il y avait à bord 44 Russes, 8 Ukrainiens, 2 Indiens et un Ouzbek.

La low cost a confirmé que le commandant de bord chypriote avait 5965 heures de vol à son actif, et le copilote espagnol 5769. Selon plusieurs médias, l’appareil avait tourné en rond pendant deux heures après une première tentative d’atterrissage par très mauvais temps (« mais pas critique » selon Yuri Varakin du centre russe de l’hydrométéorologie cité par RT), alors que d’autres vols avaient été déroutés vers Krasnodar où la météo était meilleure. Il restait encore assez de carburant dans l’avion pour voler plus de deux heures, ce qui expliquerait l’importance de l’explosion et de l’incendie qui ont suivi l’impact. Les données de Flightradar indiquent par ailleurs une chute brutale de l’appareil ayant atteint 6400 mètres par minutes. Le 737-800 était âgé de cinq ans.

Rappelons que selon le ministère russe des Situations d’urgence, l’avion de Flydubai s’est écrasé « alors qu’il était en train d’effectuer une deuxième tentative d’atterrissage en raison de mauvaises conditions météorologiques. Il a frôlé la piste avec l’une de ses ailes et a commencé à se désintégrer ». La théorie d’un acte terroriste est écartée par le PDG Gaith al-Ghaith, le gouvernement russe penchant plutôt pour les possibilités d’erreur de pilotage, de défaillance technique, de la météo « et d’autres facteurs ».

L’accident de samedi est le premier à causer des morts non seulement pour Flydubai, mais aussi pour toutes les compagnies du Golfe. Lancée en 2009, la low cost est propriété du gouvernement de Dubaï, tout comme Emirates Airlines, et son réseau est généralement complémentaire de celui de sa grande sœur. Elle opère une flotte de 49 737-800, aménagés en une ou deux classes, et en a commandé onze autres ainsi que 75 737 MAX 8.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here