Formation des compétences tunisiennes dans le domaine nucléaire en Russie

0

Tunisie-tribune (programme nucléaire éducatif russe) – Des étudiants de Tunisie, d’Algérie et des Emirats Arabes Unis ont eu l’occasion d’intégrer cette année le programme nucléaire éducatif russe. Ce programme comprend un cours de formation à l'Université nationale de recherche nucléaire (MEPI), une des meilleures universités de recherche en Russie. A la fin de leur formation, les étudiants recevront un diplôme en Physique et technologie nucléaire, qui représente un excellent point de départ pour le lancement d'une carrière dans l'industrie nucléaire, qui, à son tour, ne se limite pas à la construction et à l'exploitation des centrales nucléaires, mais à des applications dans les domaines de la médecine, de l'écologie et de l'agriculture. 

L’énergie nucléaire est devenue aujourd’hui une partie intégrante de nos vies ce qui fait que le Moyen-Orient a commencé par l’adoption des programmes nucléaires. On les trouve en Egypte, aux Emirats arabes unis, en Jordanie, en Arabie Saoudite et en Turquie. Et bientôt en Tunisie, en Algérie et au Maroc.

En 2012, l’agence de l’énergie nucléaire OECD, a souligné la nécessité d'élargir la formation du personnel qualifié pour cette industrie en tenant compte du développement rapide qu’elle vit aujourd’hui. Dans l'avenir, cette tendance ne fera que prendre de l'ampleur, car l'énergie nucléaire est une industrie sûre et écologique.

Dans chaque pays où existent les programmes nucléaires, une grande attention est portée à la construction sûre, la mise en service, et, à long terme, au déclassement des infrastructures nucléaires. Ainsi, le point clé dans la mise en œuvre du programme atomique est la formation d’un personnel qualifié.

Pour les pays du Moyen-Orient, nouveaux venus dans le secteur de l’énergie nucléaire, l’éducation atomique et les formations pour le personnel sont de plus en plus demandées.  

Une centrale nucléaire nécessite un minimum de 750 professionnels de différents niveaux et qualifications: ingénieurs, physiciens, exploitants de réacteurs, équipe d'experts, ainsi que des gestionnaires, back office etc. En règle générale, un pays nouveau dans l'industrie nucléaire n'a pas l'infrastructure suffisante le permettant de répondre aux besoins du personnel, et, au moins au début, a recours à l'aide des partenaires étrangers. 

De nombreux programmes et initiatives jouent un rôle assez important au développement du potentiel éducatif de l’énergie nucléaire. L’agence de l’énergie atomique estime que le gouvernement doit encourager la coopération internationale dans la formation des cadres pour l’industrie nucléaire. On site à ce sujet un exemple, parmi d’autres, de l’Egypte qui a signé un accord sur le programme commun de formation pour les professionnels de l'ingénierie et de l'exploitation des centrales nucléaires, en 2015, avec la Russie. 

formation-des-competences-tunisiennes-dans-le-domaine-nucleaire-en-russie-02

Aujourd’hui, la Russie, à travers la corporation d’Etat de l’Energie Nucléaire “Rosatom”, continue d'être l'un des principaux centres de formation éducatifs internationaux dans l'industrie nucléaire. Le système éducatif nucléaire russe pour étudiants étrangers a été développé avec le support de la méthodologie de l’AIEA, avec plus de 20 universités menant des programmes d'éducation dans le domaine de l'énergie nucléaire. 

 “Rosatom” et le ministère de l’éducation et des Sciences russe, offrent des programmes éducatifs sur l’énergie nucléaire aux étudiants des pays du Moyen-Orient où “Rosatom” a des projets ou des plans de construction de centrales nucléaires ou autres installations en cours. 
Faisant partie intégrante de l'offre intégrée de la Société d'État pour les partenaires étrangers, “Rosatom” mise sur la formation des étudiants sur les spécialités atomiques dans les établissements d'enseignement supérieur russes afin d’en tirer des avantages uniques sur le marché international. 

Depuis 2010, “Rosatom” reçoit annuellement du ministère de l'Education et de la Science de la Russie un quota pour la formation d'étudiants étrangers dans les spécialités de l'énergie nucléaire en Russie. Entre 200 et 300 étudiants viennent annuellement en Russie pour se former aux seins des établissements d'enseignement supérieur sur les spécialités atomiques. Cette année le nombre total d’étudiants excédera les 1300…  

Aujourd'hui, il est difficile de sous estimer l'importance de la coopération internationale dans le domaine de la création et du développement des infrastructures de l'enseignement nucléaire. Elle est importante non seulement pour le fonctionnement du programme nucléaire, mais en plus pour le développement durable de l’économie du pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here