La justice suisse condamne Slim Chiboub à 375.000 francs d’amende avec sursis

0

Tunisie-Tribune (Justice & Corruption financière) – Slim Chiboub dont les déboires ne semblent pas vouloir finir de sitôt vient d'être condamné par le ministère public de la Confédération suisse à 375.000 francs suisses d’amende avec sursis.

Des fonds lui aurait été également été confisqués. Dans un article paru, dimanche 20 novembre 2016, le journal  "Zentralschweiz am Sonntag" indique que le gendre de l'ancien président Ben Ali devait passer en jugement, début novembre, devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone.

En son absence, Slim Chiboub aurait donc été reconnu coupable de complicité de corruption active d’agents publics étrangers.

La "Tribune de Genève" parle de son côté d'une intervention de Slim Chiboub dans une affaire de corruption en Libye. Il aurait joué le rôle d’intermédiaire, contre monnaie sonnante et trébuchante entre le groupe d’ingénierie canadien SNC-Lavalin et un fils de Mouammar Kadhafi.

slim-chiboub-justice-transitionnelle-prevoit-un-abandon-des-poursuites

Rappelons qu’en octobre dernier, le président de la commission d’arbitrage et de réconciliation relevant de l’Instance Vérité et dignité (IVD), Khaled Krichi a indiqué que les fonds récupérés du côté de Slim Chiboub devront être déposés au Trésor public.

Le recouvrement de ces fonds a été convenu dans le cadre du premier accord d’arbitrage et de réconciliation signé le 5 mai 2016 au siège de l’IVD entre le Chef du contentieux de l’État et Mohamed Slim Chiboub.

Rappelons que la justice transitionnelle prévoit un abandon des poursuites contre les personnes incriminées si elles reconnaissent leurs crimes, s’excusent et restituent les sommes indûment perçues dans les cas de corruption financière

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here