Opération mains propres : 4 nouvelles arrestations et confiscation des biens de 7 personnes

0

Tunisie-Tribune (Opération mains propres) Mounir Ferchichi, le président de la commission de confiscation des biens relevant du ministère des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat, a annoncé, lors d’un point de presse tenu aujourd’hui, vendredi 30 juin 2017, la confiscation des biens de certaines personnes en relation avec les familles Ben Ali et Trabelsi.

Il s’agit d’Habib Haouas, Kamel Chamli, Sahbi Saâdallah, Slaheddine Chamli, Chokri Berriri, Mabrouk Khachnaoui et Samir Ben Rached.

Il a indiqué que les mesures nécessaires seront prises à leur encontre, conformément, aux dispositions de la loi.

Les 4 nouvelles arrestations

Selon les dispositions de l’État d’urgence, 4 personnes ont été arrêtées, aujourd’hui, vendredi 30 juin 2017.

  • Il s’agit de Samir Ben Rached, ancien cadre douanier retraité, ayant le grade de colonel major, connu dans des affaires de corruption administrative et financière.

Son nom a été cité dans certains dossiers, à l’instar du dossier de contrebande de bananes et de ferraille. Il a pu tisser des liens avec des personnalités influentes grâce aux missions qui lui ont été confiées à l’aéroport Tunis-Carthage. Il est, également réputé pour être impliqué dans des affaires de trafic de devises et de bijoux.

Il aurait en outre, aidé Moncef et Imed Trabelsi lors d’opérations de contrebande de bananes. L’ancien président Moncef Marzouki l’a décoré lors d’une cérémonie, pour la qualité de ses services lors d’une opération menée contre des contrebandiers à Kasserine. L’homme serait aujourd’hui à la tête d’un patrimoine immobilier important.

  • Chokri Berriri a lui aussi été arrêté ce vendredi. Originaire de Msaken, il est actif dans la contrebande des produits électroménagers et électriques.
  • La même source confirme, également, l’arrestation des deux frères Chamli, Slaheddine et Kamel, originaires de Ksar Hlal

Ils seraient impliqués dans des affaires de trafic de devises, et de contrebande de marchandises provenant de Chine et de Turquie qu’ils faisaient entrer sur le sol tunisien à travers le port de Radés, la frontière algérienne et libyenne.

Kamel, l’un des frères Chamli, avait été arrêté dans l’affaire «des pétards de Sfax». L’homme aurait un lien de parenté avec les anciens responsables sécuritaires Taoufik Dimassi et Mohamed Jafoura, aujourd’hui à la retraite. Ces deux frères contrebandiers seraient aujourd’hui, à la tête d’un patrimoine immobilier évalué à plusieurs millions de dinars.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here