Journée internationale de la jeunesse : « Les jeunes, bâtisseurs de paix »

0
  • Méditerranée : investir dans la jeunesse, c’est investir dans le développement et la stabilité

  • Représentant presque 60 % de la population totale, les jeunes constituent l’un des plus grands atouts pour la stabilité et le développement dans la région euro-méditerranéenne.

  • La nouvelle feuille de route orientée vers l’action de l’Union pour la Méditerranée (UpM) met l’accent sur le potentiel des jeunes pour promouvoir la stabilité et le développement.

  • Plus de 15 projets de coopération régionale sont approuvés par l’UpM, ciblant directement plus de 100 000 jeunes hommes et jeunes femmes dans la région.

Tunisie-Tribune (Journée internationale de la jeunesse) – les jeunes sont source de créativité, d’innovation et de changements positifs dès lors que leur environnement leur permet une pleine participation. Ils constituent le plus grand atout de la région et doivent être placés au cœur de l’agenda méditerranéen. Les jeunes jouent un rôle important dans la dynamisation du développement, de la croissance, de la réduction de la pauvreté et du bien-être de la société, mais également dans la promotion de la coopération et de l’intégration régionales. Leur participation active au dialogue et aux échanges interculturels représente un enjeu important. Au nord comme au sud de la région méditerranéenne, les jeunes sont les ambassadeurs de valeurs communes que nous cherchons tous à défendre et à promouvoir : ils sont la promesse d’un avenir meilleur.

Près de 60 % de la population régionale est actuellement âgée de moins de 30 ans et le nombre de jeunes de moins de 15 ans devrait augmenter de plus de 18 % d’ici à 2020. Chaque année, 2,8 millions de jeunes entrent sur le marché du travail dans la région. Néanmoins, avec une moyenne de près de 30 % de chômage chez les jeunes, et d’environ 50 % chez les jeunes femmes, la région possède l’un des taux de chômage des jeunes les plus élevés au monde. L’Organisation internationale du Travail estime que le produit intérieur brut (PIB) de la région augmenterait de 25 milliards de dollars d’ici 2018 si le taux de chômage des jeunes était réduit de moitié.

Dans ce contexte défavorable, l’UpM adhère pleinement à la célébration de la Journée internationale de la jeunesse sous le thème « Les jeunes, bâtisseurs de paix » afin de souligner le besoin urgent de recourir davantage aux capacités inexploitées des jeunes pour garantir le développement socio-économique et la stabilité des deux rives de la Méditerranée.

La jeunesse est au cœur de la stratégie régionale de l’UpM. Sous la direction active de sa co-présidence, assurée par l’UE et la Jordanie, l’UpM offre une plateforme unique pour la coopération régionale, qui s’appuie sur des stratégies communes représentant l’engagement de ses 43 États membres envers un agenda régional pour la paix, la stabilité, la croissance inclusive et le développement durable. L’UpM et ses partenaires dans la région ont ainsi réussi à obtenir des résultats concrets et tangibles :

  • Forum politique/Réunions ministérielles : lors du 2e Forum régional de l’UpM, tenu à Barcelone en janvier dernier sous le thème « La Méditerranée en action : les jeunes au service de la stabilité et du développement », les ministres des Affaires étrangères de l’UpM ont convenu de lancer un Agenda positif pour les jeunes dans la région méditerranéenne qui encourage l’enseignement supérieur, l’enseignement et la formation professionnels (EFP), l’employabilité, la santé, l’autonomisation et la mobilité des jeunes ainsi que l’égalité des genres, favorisant ainsi l’inclusion sociale.
  • Plateformes politiques régionales : les dialogues régionaux structurés portant sur des questions telles que l’emploi, l’autonomisation des femmes, l’enseignement, l’employabilité et la mobilité des jeunes impliquent la participation régulière d’un important réseau visant à promouvoir la coopération dans la région méditerranéenne et regroupant des organisations internationales, des parlementaires, des organisations de la société civile, des institutions financières internationales, des agences de développement, des représentants du secteur privé, des universités et des groupes de réflexion. Ces plateformes ont vu le jour suite aux décisions prises au niveau ministériel, garantissant ainsi la mise en œuvre d’initiatives et de projets concrets sur le terrain tels que l’Initiative Méditerranéenne pour l’Emploi (Med4Jobs).
  • Projets de coopération régionale : les principaux objectifs de plus de 15 projets sur 47 projets labellisés par l’UpM vise à renforcer l’influence des jeunes et d’améliorer leurs capacités, leurs compétences et leur inclusion économique. Ces activités vont de la promotion de l’entreprenariat et de l’accès aux financements à la formation professionnelle, l’employabilité, la mobilité et l’engagement social. Sur les 200 000 bénéficiaires directement concernés par les projets labellisés par l’UpM, plus de 100 000 sont des jeunes femmes et des jeunes hommes.

Selon Fathallah Sijilmassi, Secrétaire général de l’UpM : « Limiter notre région à la seule gestion de l’agenda négatif serait une grande injustice faite à des millions de jeunes Méditerranéens dont les réalisations au quotidien sont remarquables. Ces femmes et ces hommes, au Sud et au Nord de la Méditerranée, représentent le meilleur atout de la région. Ils doivent être au centre de notre attention et de notre action. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here