Festival International de Hammamet : soirée Dobet Gnahoré

0

TunisieTribune (Dobet Gnahoré) – Le cyclone Dobet s’est abattu sur l’amphithéâtre plein-air de la ville d’Hammamet dans la soirée du 9 aout 2018 attisant la stupéfaction d’un public venu nombreux surtout pour la découvrir. L’artiste au regard de braise, et à la silhouette divine a électrisé ses auditeurs et par l’impact de ses mots et de ses messages humanistes mais aussi par la rythmique de ses chansons.

Dobet Gnahoré, diva ivoirienne au nom imposant est apparue sur scène aux environs de 22h25 : black au physique irréprochable, look décalé et scénique attrayant, longue chevelure blonde, la chanteuse a déboulé sur scène muni de différents instruments et d’objets qui éveillent stupeur et curiosité auprès des spectateurs. Elle est accompagnée de 3 musiciens : julien Pasteur à la guitare, Pierre Chaneau au piano et le remarquable BodjoDibo à la batterie.

DobetGnahoré n’a rien à envier à une ambassadrice de la paix, représentative et porte-parole de la paix sur le continent africain, sujette depuis toujours à des troubles sociaux-économico-politique profonds. La profondeur de ses textes récités tantôt en dialecte africain tantôt en français est révélateur du coté humaniste de l’artiste phare aux 1000 concerts effectués dans le monde entier en 10 ans.

Ses messages ont transcendé le public, qui était dès le départ aux aguets, attendant qu’elle chante son dernier morceau célèbre sur la toile « Djoli », extrait de son 5ème album « Miziki ». Aussitôt pensé, aussitôt servi,il est directement servi.s’en suit des titres comme « Africa » ou « Youkouli ». Des morceaux aux sonorités afro-électroniques porteurs d’un patrimoine africain riche.

 La diva ivoirienne a accompagné ses chansons de prouesses physiques impressionnantes et a fait bon usage de masques et d’objets africains qui ont ajouté du Peps à sa prestation égalant ainsi des vedettes incontournables de la musique africaine mondiale.

Elle revendique parallèlement une renaissance certaine des sonorités africaines. Elle a enchainé avec des tubes inédits comme « Lobé », « N’Fletoun » et a chanté la paix dans le monde à travers « Le monde », une chanson du même titre. Gnahoré met son art aux services des valeurs humaines de plus en plus broyées, d’après elle. Elle a également valorise les Droits Humains et les Droits des Minorités.

Le rythme est monté d’un cran lorsqu’elle a présenté au public son morceau « La source » dédié aux ancêtres battants, soutenu par le batteur qui a amplement fait ses preuves à travers « Akissi », l’une des dernières chansonsprésentée sur scène.

«MIZIKI», dernière chanson extraite du dernier album du même titre, a été  présentée au public tunisien : un hymne à la paix et un hommage à l’histoire et au patrimoine africain. Une musique  transcrite en «Bété», langue mère du continent africain. Son album puissant  valorise profondément  « l’africanité ».DobetGnahoré, sensation afro-pop du moment a conquis le public de la 54ème édition du festival international d’Hammamet qui célèbrera l’arrivée du virtuose SofianSaidi& MAZALDA accompagnés des marocains N3erdistan. Une autre soirée musicale, signée par un groupe de jeunes talents très attendus pour la soirée du 10 aout 2018.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here