Nouvelle étude de la GSMA : la téléphonie mobile soutient la croissance économique et la création d’emplois en Afrique de l’Ouest

0

Tunisie-Tribune ( Nouvelle étude de la GSMA  ) – L’économie de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest évaluée à plus de 50 milliards de dollars en 2018

L’écosystème mobile de l’Afrique de l’Ouest a généré une valeur économique de plus de 50 milliards de dollars l’an dernier, soit 8,7 % du PIB1, selon une nouvelle étude de la GSMA. L’édition 2019 de la série de rapports de la GSMA sur l’économie mobile en Afrique de l’Ouest vient d’être publiée à l’occasion de la manifestation « Mobile 360 – Afrique de l’Ouest » qui a lieu cette semaine à Abidjan. L’étude révèle que l’augmentation du nombre de propriétaires de téléphones mobiles et la migration continue vers les réseaux et les services mobiles à haut débit dans la région entraîneront une hausse régulière de la contribution économique de l’écosystème mobile au cours des prochaines années, hausse qui devrait atteindre près de 70 milliards de dollars (9,5 % du PIB) d’ici 2023.

« Le nouveau rapport souligne la contribution vitale de l’écosystème mobile à la croissance économique, au développement social et à la création d’emplois en Afrique de l’Ouest », a déclaré Akinwale Goodluck, responsable Afrique subsaharienne à la GSMA. «Afin d’exploiter pleinement la puissance d’une nouvelle génération d’utilisateurs et de réseaux mobiles, nous exhortons les gouvernements et les décideurs d’Afrique de l’Ouest à élaborer des cadres réglementaires qui encourageront l’innovation et les investissements dans le secteur, ce qui permettra de fournir des services numériques mobiles aux citoyens de toute la région».

Le nouveau rapport montre que :

  • Le nombre d’abonnés mobiles uniques2 en Afrique de l’Ouest atteignait 185 millions à la fin de 2018, soit 48 % de la population de la région. Ce nombre devrait atteindre 248 millions d’ici 2025, soit 54 % de la population.
  • La croissance future des abonnés sera largement générée par les jeunes consommateurs possédant un téléphone mobile pour la première fois ; or plus de 40 % de la population de la région a moins de 18 ans, selon le rapport.
  • Cette année, la 3G va dépasser la 2G pour devenir la principale technologie mobile en Afrique de l’Ouest et représenter environ la moitié des connexions mobiles de la région3. La dynamique 4G s’accélère également : dix nouveaux réseaux 4G ont récemment été lancés en Afrique de l’Ouest, dont les tout premiers réseaux 4G au Burkina Faso, en Sierra Leone et au Togo.
  • Les opérateurs mobiles locaux, qui investissent de plus en plus dans leurs réseaux, devraient dépenser 8,5 milliards de dollars (capex) en infrastructures et services de réseau au cours des deux prochaines années (2019/2020).
  • L’écosystème mobile d’Afrique de l’Ouest emploie directement environ 200 000 personnes, soutient 800 000 emplois dans l’économie informelle et 600 000 autres emplois dans l’ensemble de l’économie.
  • Le téléphone mobile est la principale plateforme d’accès à l’internet en Afrique de l’Ouest ; à la fin de 2018, la région comptait environ 100 millions d’utilisateurs d’internet mobile, soit une augmentation de près de 20 millions en glissement annuel.

Le nouveau rapport, intitulé « The Mobile Economy, West Africa 2019 », a été rédigé par GSMA Intelligence, l’organe de recherche de la GSMA.

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier ; elle rassemble plus de 750 opérateurs et plus de 400 sociétés appartenant à l’écosystème mobile au sens large, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipements, des entreprises internet et des organisations opérant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA organise également les MWC (Mobile World Congress), événements phares du secteur qui ont lieu chaque année à Barcelone, Los Angeles et Shanghaï, ainsi que les conférences régionales Mobile Series 360.

Pour plus d’informations, visiter le site internet de la GSMA à l’adresse : www.gsma.com. Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

1 La contribution au PIB comprend les opérateurs mobiles (1,8 % du PIB), les industries connexes (0,5 %), les contributions indirectes (0,5 %) et les améliorations de la productivité (5,9 %).

2 Un abonné mobile unique représente une personne qui peut prendre en compte plusieurs connexions SIM.

3 Fin 2018, on dénombrait 328 millions de connections SIM en Afrique de l’Ouest (IdO cellulaire exclu), un chiffre qui devrait passer à 442 millions d’ici 2025.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here