ALECA : Youssef Chahed affirme haut et fort qu’aucun accord n’est et ne sera signé sans tenir compte en premier des intérêts propres de la Tunisie (Vidéo)

0

Tunisie-Tribune (Accords de libre-échange ou ALECA) – Youssef Chahed, le Chef du gouvernement tunisien vient de déclarer lors d’un important meeting, organisé au Palais des Congrès de Tunis, ce dimanche 12 mai 2019, à l’occasion de la Journée nationale de l’agriculture et de la pêche, qu’aucun accord n’a été signé avec l’Union européenne quant aux éventuels accords de libre-échange ou ALECA.

Une déclaration dans l’esprit des fondamentaux des accords de libre-échange ou ALECA 

Youssef Chahed n’a pas hésité de préciser qu’aucun accord même « gagnant-gagnant » ne sera signé avec l’Union européenne sans tenir compte en premier des intérêts propres de la Tunisie.  Ces accords devront aussi tenir compte de l’écart de développement entre la Tunisie et l’Union européenne et inclure un ensemble de mesures claires d’accompagnement et de protection des intérêts des agriculteurs tunisiens. Des mesures qui engloberaient le principe du profit pour les parties.

Notons pour terminer que l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) s’était positionnée officiellement contre la signature de l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) avec l’Union Européenne dans sa version actuelle.

Vidéo :

A Propos (et définition) d’un ALECA, Accord de libre-échange complet et approfondi 

Un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) est une catégorie d’accord de libre-échange conclu entre l’Union européenne et un autre pays « voisin ». Ce type d’accord dit de « nouvelle génération » va plus loin qu’un accord classique en termes d’attendus.
En effet, à travers ces accords, l’UE a l’ambition, d’une part, d’accélérer l’intégration commerciale entre l’UE et ses partenaires et voisins et, d’autre part, de promouvoir la reprise de l’acquis communautaire par ces pays, afin de permettre leur intégration progressive au marché intérieur européen.
Ce n’est pas forcément plus de libéralisation mais plutôt l’approfondissement des relations commerciales. Ainsi un ALECA aborde des questions de nature réglementaire et propose notamment les bases d’une convergence des normes.
L’ALECA couvre plusieurs domaines très diversifiés tels que : le commerce des services, l’établissement et la protection des investissements, le commerce des produits agricoles, agricoles transformés et les produits de la pêche, les marchés publics, les mesures sanitaires et phytosanitaires, la transparence des réglementations, la politique de concurrence, la propriété intellectuelle, les mesures anti-dumping et compensatoires, le développement durable et les aspects liés au commerce de l’énergie.

Vidéo :

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here