Des ateliers de formation aux jeunes (CYM Training) dans le cadre du projet Ma3an

0

Tunisie-Tribune (projet Ma3an) – Le processus de planification communautaire pour les jeunes est un processus participatif dirigé par des jeunes en collaboration avec la communauté pour identifier les lacunes des jeunes, les services et les opportunités dans leur communauté. Ces jeunes vont découvrir dans ce cadre les communautés qui ont été identifiées pour explorer les lieux ou ces derniers peuvent trouver les services et les opportunités sociales et économiques et identifier les activités et services disponibles pour le développement personnel. Les facteurs de développement social ont été diagnostiqués par ces jeunes à travers la collecte des données en relation avec leur communauté en utilisant 3 façons pour recueillir l’information identifiée par la stratégie de planification communautaire des jeunes.

Ayant été appliqué pour la première fois aux États-Unis il y a plus de dix ans par l’organisation FHI 360 et après son succès, cette stratégie de planification communautaire des jeunes a été adoptée dans de nombreux pays, dont l’Egypte, la Jordanie, Haïti, Tchad et Niger. Cette technologie de recherche permet aux jeunes d’identifier eux-mêmes les ressources disponibles ou nécessaires à leur éducation, leur santé, leur intégration sociale et économique et leur participation au développement de leurs communautés.

La planification communautaire des jeunes est :

  • Un processus visant à intégrer les jeunes dans le processus de recherche afin d’identifier les services disponibles pour répondre à leurs besoins et les opportunités dans leurs communautés
  • Une façon d’utiliser l’information pour la définition des opportunités pour les jeunes et renforcement des relations entre eux et les personnes âgées dans les communautés
  • Un processus qui aide à transférer les expériences aux jeunes dans le domaine de la collecte et de l’analyse de données, en plus de leur fournir des compétences sociales (communication et compétence)
  • Une approche participative, ou les jeunes peuvent participer à promouvoir leur communauté.

Comment la planification communautaire des jeunes sera-t-elle réalisée ?

Chaque fois qu’un groupe de jeunes d’une communauté sera formé aux techniques et compétences de la cartographie de la communauté, ils explorent le terrain pour identifier les opportunités, les préoccupations et les services qui leur sont fournis et pour comprendre les points de vue du reste des acteurs de la société, tels que les hauts fonctionnaires et les prestataires de services pour les jeunes, à propos de questions et de problèmes. Pour les jeunes dans certaines communautés. Le processus de la cartographie communautaire de la jeunesse se fait par l’adoption d’outils spécifiques de collecte d’informations comme suit :

  • Listes de vérification basées sur l’observation des notes conçues pour explorer et inventorier la zone à cartographier, en particulier lorsque les jeunes se rassemblent pour différentes activités
  • Un questionnaire adressé par des jeunes aux jeunes vise à identifier les problèmes, les services et les opportunités liés à la jeunesse qui peuvent les aider à atteindre leurs objectifs personnels.
  • Un questionnaire adressé par des jeunes à des prestataires de services aux jeunes pour identifier les services, les opinions, les perceptions et les recommandations pour les jeunes d’après ce groupe communautaire de ce groupe communautaire
  • Un questionnaire adressé par des jeunes au reste des acteurs non performants pour les services à la jeunesse, qui identifiera les possibilités pour les jeunes d’atteindre leurs objectifs et de comprendre les points de vue et les perceptions de ce groupe communautaire et leurs recommandations aux jeunes.
  • Groupes de discussion pour les jeunes et d’autres acteurs afin d’obtenir des données qualitatives susceptibles d’améliorer et de faciliter l’analyse de données agrégées sur les préoccupations, les services et les opportunités des jeunes dans leurs communautés

Ces ateliers ont concerné les gouvernorats de Jendouba et de Siliana du 28 au 30 juin 2019.

De nombreux jeunes ont profité de ces ateliers de formation supervisés par des associations partenaires actives dans le domaine des sociétés civiles dans le cadre du projet Ma3an :

  • Association Namaa Fernana ANF (Jendouba), qui vise à promouvoir le développement communautaire en diffusant les valeurs de coopération et d’interdépendance, en contribuant aux efforts de développement économique et humain, en encourageant le travail bénévole et charitable, en sensibilisant aux droits de l’homme et en encourageant l’esprit d’entreprise.
  • Association Friguia pour les stratégies (Jendouba), qui œuvre pour soutenir les communautés du nord-ouest de la Tunisie en les responsabilisant et en renforçant leur résilience face aux violations et conflits au niveau individuel et collectif.
  • Association Thabora à Arousha (Siliana), qui vise à promouvoir le développement local et à promouvoir les secteurs culturel et environnemental à travers l’exploitation et la valorisation des sites naturels et du patrimoine culturel de la région.
  • Association Al-Wafa pour le développement et le développement spirituel (Siliana), qui vise à promouvoir le développement local dans la région en contribuant à l’amélioration et au soutien des conditions de vie et d’activités et à l’intégration des personnes à faible revenu aux deux niveaux économique et social.

Également des ateliers ont été organisés du 5 au 7 juillet 2019 pour le gouvernorat de Tunis sous la supervision de :

  • Institut international du développement humain (IDH ) en Tunisie, qui s’emploie à contribuer à la création d’un réseau de dirigeants dans les domaines de la sécurité et de la paix, à lutter contre l’extrémisme et à renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des hommes politiques à construire la démocratie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here