Actions disciplinaires contre les avocats participant aux émissions

0

Tunisie-Tribune (Actions disciplinaires) – L’apparition régulière d’avocats sur les plateaux de télévision et dans les autres médias constitue un vrai problème qu’il va falloir traiter avec sérieux et fermeté par la section régionale des avocats de Tunis ainsi que par les diverses structures de la profession, a indiqué mardi le président de la Section Mohamed Hedfi.

Lors d’une réunion tenue sous le thème  » la participation des avocats aux émissions médiatiques », Hedfi a affirmé que la section  » engagera des actions disciplinaires contre les avocats qui apparaissent régulièrement dans les médias et ont des activités médiatiques parallèlement à la profession « . Il a estimé toutefois que la participation occasionnelle d’avocats dans les programmes médiatiques pour expliquer une question juridique ne pose pas de problème.

Il a relevé, à cet égard, que la section de Tunis a reçu des dossiers d’avocats constamment présents dans certains médias, précisant qu’aucune mesure n’a été prise jusqu’ici à leur encontre. Pour lui, la question pose une certaine difficulté face à l’exercice d’une influence par des groupes de pression et des lobbies dans les télévisions et par le biais d’avocats.

Hedfi a indiqué qu’il a été décidé d’adresser des avertissements aux avocats concernés pour leur permettre de rectifier leur position, notant que  » certains avocats sont instrumentalisés par des candidats à l’élection présidentielle « . Ce qui nuit, selon lui, à l’indépendance de la profession d’avocat.

Hedfi a, par ailleurs, souligné que les violations commises par des avocats qui apparaissent régulièrement et périodiquement dans les médias constituent une transgression du secret professionnel et de l’article 23 du décret-loi organisant la profession d’avocat en ce qui concerne la présence régulière dans les médias. Il s’agit également d’une forme de violation du principe de la plaidoirie devant les tribunaux qui est faite, dans les cas échéants, dans des espaces tels que la télévision ou la rue.

Notons que l’article 23 du Décret-loi n° 2011-79 du 20 août 2011 portant organisation de la profession d’avocat stipule qu’il n’est pas permis de cumuler la profession d’avocat avec les activités suivantes : a) l’exercice de toute activité commerciale. b) La participation ou l’animation, d’une manière périodique ou continue, de programmes médiatiques quelle qu’en soit la nature avec ou sans rémunération.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here