A 3 milliards de dinars, le déficit commercial atteint un nouveau record

0

Tunisie-Tribune (déficit commercial) – le déficit commercial s’est encore aggravé durant les 8 premiers mois de 2019. Selon l’Institut National des Statistiques (INS), il a atteint 12,86 milliards de dinars jusqu’à la fin du mois d’août 2019, contre 12,16 milliards de dinars durant la même période un an plus tôt.

Un déficit constaté malgré les performances de certains secteurs et la baisse de l’importation de 20 points par rapport à 2018.

Déficit énergétique : 37,6% du déficit global

D’après l’INS, les exportations ont augmenté de 12 points, atteignant les 29,5 milliards de dinars, alors qu’elles avaient atteint 26,3 milliards de dinars durant les 8 premiers mois de 2018. Pour leur part, les importations ont enregistré un rythme de croissance moins élevés que celui qui a été constaté jusqu’en août 2018. De fait, l’augmentation était de 20,3 points à l’époque, alors qu’elle est de 10 points cette année. Néanmoins, en valeur, les importations ont augmenté : 42,4 milliards de dinars contre 38,5 milliards de dinars l’an dernier. Comme nous l’avons toujours constaté, c’est l’importation de l’énergie qui pèse le plus sur la balance commerciale tunisienne. En effet, le déficit énergétique a atteint 4,84 milliards de dinars jusqu’en août 2019, ce qui représente 37,6% du déficit global. L’an dernier, il était de 3,86 milliards de dinars.

Les ventes de l’huile d’olive en berne

Concernant les exportations, l’INS a indiqué que l’augmentation a touché la majorité des secteurs. Ainsi, pour les mines, les phosphates et dérivés, la hausse est de 26,8 points. Elle est de 19,1 points pour l’énergie, de 16,9 points pour les industries mécaniques, de 9,6 points pour le textile, l’habillement et le cuir et de 21,4 points pour les autres industries manufacturières.

L’exportation du secteur agricole et agroalimentaire, pour sa part, a baissé de 12,9 points, et ce en raison de la baisse des ventes de l’huile d’olive. L’or vert a rapporté 954,4 millions de dinars jusqu’en août 2019 contre 1,59 milliard de dinars durant la même période en 2018.

Le déficit persiste vis-à-vis de la Turquie et d’autres pays

Au niveau des importations, l’INS note une hausse de 23,6 points pour les énergies, et ce en raison des achats de gaz naturel (2,53 milliards cette année contre 1,47 milliards de dinars en 2018). L’Institut note également une hausse de l’importation des biens d’équipement (+15,7 points), les mines, phosphates et dérivés (+8,1 points), les produits agricoles et alimentaires (5 points), les matières premières (+3,6 points).

Par ailleurs, sur le plan macroéconomique, la Tunisie est déficitaire vis-à-vis de plusieurs pays selon l’INS. C’est le cas avec la Chine (3,9 milliards de dinars), l’Algérie (2 milliards de dinars), l’Italie (1,89 milliard de dinars), la Turquie (1,6 milliard) et la Russie (1 milliard).
D’un autre côté, notre économie est excédentaire vis-à-vis de la France (2,7 milliards de dinars), la Libye (857,1 millions de dinars) et le Maroc (296,9 millions de dinars).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here