Président de l’INPT : La seule prison qui ne souffre pas d’encombrement en Tunisie est la prison civile des femmes

0

Tunisie-Tribune (prison civile des femmes) – Fathi Jarray, président de l’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture (INPT) a déclaré, lundi, que la seule prison en Tunisie à ne pas présenter d’encombrement, est la prison civile des femmes à la Manouba, notant que la moyenne générale du surpeuplement carcéral en Tunisie, atteint les 150% et peut atteindre les 300% dans certaines prisons à l’instar de celles de “Sidi Hmed” à Kairouan, et celle de “Harboub” à Medenine.

Dans une déclaration à la TAP, Jarray a indiqué que “l’INPT reçoit hebdomadairement, et parfois, quotidiennement, trois avis concernant des espaces privatifs de liberté”, soulignant que depuis janvier 2019 jusqu’au 7 septembre de la même année, son instance a effectué entre 10 et 15 visites de terrain et préventives dans ces espaces.

Jarray a expliqué que ces visites préventives sont également inopinées, dans l’objectif de contrôler la conformité des conditions de détention avec la législation nationale et les normes internationales en la matière , et afin de veiller à ce que ces lieux soient exempts de “toute pratique dégradante, cruelle, inhumaine ou de torture”, a-t-il dit, soulignant que toute infraction relevée par l’INPT, est automatiquement communiquée aux parties concernées, à savoir le directeur de la prison, si l’infraction relève de son autorité, le ministère de la Justice et la présidence de la république, pour les autres cas.

Il a souligné qu’il est impérieux de repenser le concept de la sanction, de réduire les peines privatives de liberté et d’envisager des peines alternatives qui pourraient prendre des formes diverses telles que les amendes, ou bien les actions qui bénéficient à la communauté.

Il a estimé que l’emprisonnement des personnes ne représente pas une fin en soi, mais qu’il s’agit avant tout de redressement, et de donner une seconde chance à ceux qui ont dévié du droit chemin, car l’objectif, selon lui “n’est pas de mettre les personnes sous les verrous, mais plutôt de corriger”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here