La BCE constate que la politique économique américaine détruit le système de libre-échange international, avec un Brexit sans accord et un ralentissement de la croissance chinoise

0

Tunisie-Tribune (Destruction du système de libre-échange international) – Face à un contexte économique très compliqué, la Banque centrale européenne prendra probablement de nouvelles mesures « dans les mois, les trimestres et les années » à venir, avertit Bostjan Vasle, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, dans une interview diffusée dimanche.

Il existe « de grandes incertitudes et des risques devant nous », a expliqué le gouverneur de la banque centrale slovène, mentionnant la politique économique américaine qui « détruit » le système de libre-échange international, un Brexit sans accord ou le ralentissement de la croissance chinoise.

Des signes montrent que le ralentissement économique dans la zone euro durera plus longtemps que ce que la BCE pensait au début de l’année, même s’il ne s’agit pas d’une chute de la croissance ou d’une récession. « Les actions de la BCE ont (…) produit leurs effets. Donc pour l’instant, nous conservons notre stratégie actuelle », a ajouté Bostjan Vasle à la radio slovène tout en déclarant qu’il existait de la marge pour de nouvelles actions.

La Banque centrale européenne (BCE) s’est engagée le 12 septembre à procéder à nouveau à des rachats d’actifs « aussi longtemps que nécessaire » et a enfoncé son taux de dépôt un peu plus bas dans le négatif dans le but de redonner de la vigueur à une économie de la zone euro en difficulté, autant de décisions que les marchés ont saluées.

Ces décisions prises sous l’impulsion de Mario Draghi, qui sera remplacé le 1er novembre à la présidence de l’institution par Christine Lagarde, ont en revanche été critiquées ouvertement par les « faucons » au sein de la BCE. (Marja Novak Jean-Stéphane Brosse pour le service français).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here